Marine Le Pen doit rembourser près de 300.000 euros au Parlement européen avant minuit

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 31 janvier 2017 - 14:48
Image
Marine Le Pen.
Crédits
©Frederik Florin/AFP
Il reste encore quelques heures à Marine Le Pen pour rembourser le Parlement européen
©Frederik Florin/AFP
Jusqu'ici discrète sur le PenelopeGate, Marine Le Pen est elle aussi soupçonnée d'avoir mis en place des emplois fictifs au Parlement européen à Bruxelles, elle doit rembourser près de 300.000 euros à l'institution avant minuit ce mardi.

Alors que le paysage politique français vibre au gré des révélations entourant l'affaire Penelope Fillon, Marine Le Pen doit faire face à l'OLAF (l'office européen de lutte anti-fraude) qui lui demande de rembourser exactement 296.497 euros et 87 centimes avant ce soir.

L'office l'accuse d'avoir profité du système en rémunérant sa chef de cabinet et ancienne belle-sœur, Catherine Griset, au frais du Parlement européen à Bruxelles. En effet, Catherine Griset était chef de cabinet au siège du FN à Nanterre et non assistante de Marine Le Pen au Parlement européen alors qu'elle était déclarée comme telle. Cette somme de près de 300.000 euros correspond à celle gagnée illégalement par Catherine Griset entre 2010 et 2016.

Jusqu'ici, la patronne du FN refuse de payer, dénonçant une attaque politique. Pourtant, si elle ne se soumet pas à cette amende, la somme sera retenue sur ses indemnités et frais parlementaires et des intérêts y seront ajoutés.

Mais Catherine Griset n'est pas la seule à avoir bénéficié d'un emploi fictif du FN au sein du Parlement européen. En effet, un autre emploi de supposé attaché parlementaire a été décelé: Thierry Légier, garde du corps de Marine Le Pen durant 3 mois en 2011, a aussi été rémunéré avec l'argent du parlement. La leader frontiste qui a détourné 41.554 euros pour payer cet employé, devra rembourser la somme au parlement d'ici le 28 février.

Catherine Griset et Thierry Légier sont les objets des deux premières enquêtes bouclées d'une longue liste concernant le Front National. Le Parlement européen a en effet ouvert une information judiciaire pour abus de confiance, recel, escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé. L'OLAF a constaté qu'en tout, une vingtaine de permanents du parti occupaient des emplois à temps complet au Parlement européen à Strasbourg et Bruxelles ainsi qu'au siège du FN à Nanterre. 

À LIRE AUSSI

Image
Le couple François et Pénélope Fillon
"Penelope Gate": le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire
Une enquête préliminaire va être ouverte pour faire la lumière sur la situation exacte de Penelope Fillon, l'épouse de François Fillon, lorsqu'elle était –selon "Le Ca...
25 janvier 2017 - 18:14
Politique
Image
Les députés dans l'hémicycle.
"Penelope Gate": qu'est-ce qu'un collaborateur parlementaire, et que dit la loi?
Il est reproché à François Fillon d'avoir pris sa femme comme collaboratrice parlementaire rémunérée. Or, la pratique n'est pas interdite, et assez peu de règles encad...
26 janvier 2017 - 14:16
Politique