Marine Le Pen: "je me dois d'être prête au moment où les Français nous confieront des responsabilités importantes"

Marine Le Pen: "je me dois d'être prête au moment où les Français nous confieront des responsabilités importantes"

Publié le :

Mardi 02 Décembre 2014 - 08:15

Mise à jour :

Mercredi 03 Décembre 2014 - 08:41
©Capture d'écran RTL
PARTAGER :
-A +A

Marine Le Pen était l'invitée ce mardi matin de RTL. La présidente du Front national est revenue sur le congrès du FN qui s'est tenu à Lyon ce week-end et sur l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP.

La grogne des patrons français

"Je soutiens les PME et les PMI mais je ne soutiens pas le MEDEF qui défend les grandes entreprises. Ils ont du mal à faire une action commune, les petits patrons luttent contre la complexité fiscale qui ne touche pas beaucoup les grandes entreprises. Cela crée une concurrence déloyale".

"Que les travaux pénibles soient mieux payer que ceux qui ne le sont pas c'est tout à fait normal".

"Si on n'usait pas de l'immigration pour effectuer ces emplois pénibles, on pourrait payer plus cher les gens qui les occupent".

 

Nicolas Sarkozy

"Il est un petit peu jaloux, ce n'est pas grave ça va lui passer. Lui-même pour la présidence de l'UMP  en 2004, il avait fait 100% (Nicolas Sarkozy avait été élu avec 85% des voix NDLR)".

 

Congrès du Front national

"Faire 100%  des voix, c'est spectaculaire. Cela veut dire que tout les militants du FN sont sur la ligne politique que je propose. Par conséquent, nous partons dans une très grande cohérence pour les prochaines échéances électorales".

"Je me laisse emporter par l'optimiste de mes adversaires quand à la présence du FN au second tour des présidentielles".

"Nous parlons en toutes circonstances de politique, quand les autres parlent de magouilles politiciennes".

"Je me dois d'être prête au moment où les Français nous confiront des responsabilités importantes".

 

Bruno Gollnisch souhaitait rentrer au bureau exécutif du Front national

"Certaines personnes souhaitaient rentrer au bureau exécutif du Front national pour y faire de la politique. Au bureau exécutif, on exécute!  Je professionnalise l'appareil exécutif du Front national".

 

Prêt bancaire russe au Front national

"Il nous faudrait 30 millions d'euros pour les prochaines échéances électorales".

"Les banques françaises ne soutiennent plus l'économie, elles ne soutiennent plus la démocratie non plus!"

 

Prêt de 2 millions d'euros d'une banque chypriote à Jean-Marie Le Pen

"Il nous fallait financer des municipales. Nous n'avons pas Serge Dassault comme candidat. Nous avons des candidats qui viennent des milieux modestes et ils ont le droit d'être aidés financièrement, c'est tout à notre honneur".

 

Marine Le Pen a tancé Nicolas Sarkozy ce mardi sur RTL.


Commentaires

-