Maryam Pougetoux, présidente voilée de l'Unef Paris IV, répond à Gérard Collomb

Maryam Pougetoux, présidente voilée de l'Unef Paris IV, répond à Gérard Collomb

Publié le :

Dimanche 20 Mai 2018 - 16:50

Mise à jour :

Dimanche 20 Mai 2018 - 16:51
Depuis quelques jours la présidente de l'Unef Paris IV-Sorbonne est sous le feu des projecteurs et au cœur d'une vive polémique. Maryam Pougetoux, 19 ans, est en effet apparue voilée à la télévision. Et son hijab a même fait réagir le ministre de l'Intérieur qui l'a trouvé "choquant".
© GERARD JULIEN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Peut-on être syndicaliste au sein d'une organisation de gauche et progressiste et porter le voile? Tout le monde ne semble pas être d'accord et la jeune Maryam Pougetoux est malgré elle au cœur d'une vive polémique depuis le week-end du samedi 12 et dimanche 13.

La jeune femme de 19 ans, présidente de l'Unef Paris IV-Sorbonne, était en effet apparue voilée au 19.45 de M6.

Après une semaine de polémique, le jeune syndicaliste a finalement décidé de répondre à ses détracteurs et même ses harceleurs sur les réseaux sociaux. Elle a aussi profité d'un interview à BuzzFeed publié ce dimanche 20 pour répondre au ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

A voir aussi: Dirigeante voilée à l'Unef - "choquant", selon Collomb

Vendredi 18 le ministre a en effet trouvé "choquant" qu'une dirigeante de l'Unef se présente à la télévision avec un voile. "C'est du prosélytisme. On le voit bien qu'il y a un certain nombre de gens qui au travers de ces signes sont dans la provocation", a même ajouté Gérard Collomb.

Le ministre a aussi estimé que le hijab de Maryam Pougetoux servait à marquer sa "différence" avec "la société française".

"C'est assez grave (…). C'est assez pathétique de la part d'un ministre de l'Intérieur d'avoir de tels propos, aussi violents. (…) Mon voile n'a aucune fonction politique. C'est ma foi. Après oui, c'est visible, mais ce n'est pas pour autant du prosélytisme. Je dois presque me justifier de mon choix alors que je ne devrais pas", a regretté la jeune femme.

Gérard Collomb a aussi voulu faire un lien entre les jeunes qui portaient le voile et ceux tentés de rejoindre l'organisation Etat islamique. La présidente de l'Unef Paris IV-Sorbonne a été catégorique sur ce point: "il n'y a aucun lien entre mon voile et des jeunes qui seraient attirés par Daech. Il faut savoir que tout vient de l'éducation".

"Lorsque je défends des étudiants ou des étudiantes, je ne me pose pas la question de leur couleur de peau, de leur orientation sexuelle, de leur philosophie de vie", a précisé la jeune étudiante qui ne considère son voile comme un choix personnel et spirituel séparé de son engagement politique.

Maryam Pougetoux, présidente de l'Unef Paris IV-Sorbonne, a répondu aux critiques de Gérard Collomb sur son voile.


Commentaires

-