Mickaël Dos Santos: le bourreau de l'Etat islamique avait laissé un message d'adieu à sa mère

Mickaël Dos Santos: le bourreau de l'Etat islamique avait laissé un message d'adieu à sa mère

Publié le :

Jeudi 20 Novembre 2014 - 11:40

Mise à jour :

Jeudi 20 Novembre 2014 - 14:31
©Jean-Paul Ney/Twitter
PARTAGER :

Maxime Macé

-A +A

Le djihadiste français Mickaël Dos Santos avait laissé un message d'adieu à sa mère avant de rejoindre Daech à l'été 2013. Un court message dans lequel il enjoint sa mère à se convertir à l'islam.

Alors qu'intervenait mercredi la confirmation par le parquet de la présence du jeune Français originaire de Champigny sur Marne (Val-de-Marne), Mickaël Dos Santos, sur la vidéo montrant l'assassinat par le groupe Etat islamique de 19 personnes, dont l'Américain Peter Kassig, Le Parisien.fr publie ce jeudi la lettre d'adieu qu'il avait laissé avant son départ en Syrie.

"Je t’aime maman, peut être je te l’ai pas assez montray mais je t’aime beaucoup. Et papa aussi. Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi. Je vous oublirai jamais. Converti toi à l’islam Maman et tu aura le bonheur. Converti toi à l’ismal et on se verra au paradis! Bisous!", (les fautes d'orthographe et de grammaire sont d'origine), c'est par ces quelques mots que celui qui porte le nom de guerre d'Abou Uthman avait averti ses proches de son départ pour le djihad à l'été 2013.

Ce sont les policiers qui enquêtaient sur la disparition de Mickaël Dos Santos qui ont découvert ce document, au cours d’une perquisition au domicile familial de Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, le 5 septembre 2013.

C'est la mère du jeune homme qui l'a formellement identifié sur la vidéo de la décapitation de Peter Kassig où on voit Mickaël Dos Santos en compagnie d'un autre djihadiste français, Maxime Hauchard.

Ce jeudi matin, une nouvelle vidéo de propagande a fait son apparition sur Internet. On y voit trois djihadistes, s’exprimant en français, et demandant à leurs compatriotes de les rejoindre en Syrie pour se battre et de perpétrer des attaques terroristes sur le sol français, brûlant leur passeport devant la caméra.

Mickaël Dos Santos, alias Abou Uthman avait écrit quelques mots avant son départ en Syrie.


Commentaires

-