Migrants de Calais: face à l'annonce de nouveaux centres, l'exigence d'une politique pérenne

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Migrants de Calais: face à l'annonce de nouveaux centres, l'exigence d'une politique pérenne

Publié le 01/08/2017 à 19:02 - Mise à jour à 19:10
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé lundi l'ouverture de deux nouveaux centres d'hébergement dans les Hauts-de-France destinés aux migrants de Calais. Une annonce accueillie assez froidement par les associations qui n'y voient pas une solution durable.

Après avoir donné l'image de la fermeté lors d'un premier déplacement à Calais, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé lundi 31 des mesures d'hébergement pour les migrants campant dans la zone avec l'ouverture de deux nouveaux centres dans les Hauts-de-France.

Cela afin de faire baisser la pression à Calais (Pas-de-Calais), où les candidats à l'exil subissent des "traitements inhumains" selon le Conseil d'État. Ils disposeront à eux deux de 300 places et devraient ouvrir "dans les 10 jours qui viennent". Mais qu'il s'agisse des associations venant en aide aux migrants ou de la maire de Calais, les acteurs réclament avant tout une politique durable et non d'urgence.

"Il ne faut pas se contenter de créer ces centres et d'y bloquer 300 personnes, sans qu'elles en voient l'issue" a déclaré le président départemental du Secours catholique qui, cité par France 3, reconnaît tout de même "un premier pas important".

L'analyse est plus sévère du côté de l'auberge des migrants qui rappelle que l'objectif des migrants de Calais est de gagner le Royaume-Uni et non d'être hebergé en France. "La réponse à la problématique de Calais n'est pas l'ouverture de centres d'accueil", pour le président de l'association.

Cette annonce intervient sur fond de bras de fer entre l'Etat et la ville de Calais, qui lutte contre toute nouvelle installation, et interdit notamment aux associations de mettre en place des infrastructures. La maire de Calais, Natacha Bouchart (LR), a affirmé lundi qu'elle ne donnerait "pas suite aux injonctions" du Conseil d’État, qui a ordonné des mesures d'aide aux migrants, comme la création de points d'eau ou de sanitaires.

"La décision de justice du Conseil d’État est une injustice pour les Calaisiens, car elle les met de nouveau sous la menace de la recréation d’une énième Jungle. Aussi, en l’absence de politique nationale et européenne offrant une solution globale de maîtrise de l’immigration, la Ville de Calais ne donnera pas suite aux injonctions qui lui ont été faites", a déclaré Mme Bouchart dans un communiqué.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pour l'Auberge des migrants, de nouveaux centres n'empêcheront pas les migrants de vouloir se rendre en Angleterre.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-