Migrants: deux centres de pré-accueil en voie d'ouverture en Ile-de-France et dans Paris intramuros

Migrants: deux centres de pré-accueil en voie d'ouverture en Ile-de-France et dans Paris intramuros

Publié le :

Mardi 26 Septembre 2017 - 10:40

Mise à jour :

Mardi 26 Septembre 2017 - 10:48
© Louisa GOULIAMAKI / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La préfecture d'Ile-de-France a annoncé lundi l'ouverture prochaine de deux centres de pré-accueil pour les migrants dans sa région. Michel Cadot a précisé que la première structure sera opérationnelle dès le 1er octobre. A noter que les deux centres devraient pouvoir accueillir entre 200 à 250 migrants chacun.

Le préfet d'Ile-de-France Michel Cadot a annoncé lundi 25 sur les ondes de France Bleu Paris que deux nouveaux centres de pré-accueil pour les migrants allaient bientôt voir le jour.

Un premier doit d'ailleurs ouvrir dès le 1er octobre dans un département d'Ile-de-France et un deuxième devrait suivre d'ici décembre au cœur même de Paris. L'ouverture d'une troisième structure est aussi prévue, mais pas avant janvier 2018.

Ces trois centres, qui seront des centres de "pré-accueil", disposeront chacun d'une capacité de 200 à 250 places. Les migrants qui y seront pris en charge verront leur situation administrative examinée pour ensuite être réorientés vers des structures d'hébergement pérennes. Ils auront également accès aux soins et bénéficieront d'un soutien social.

Selon Michel Cadot, ces nouveaux dispositifs sont destinés à éviter d'agir "dans l'urgence" et aussi à "bâtir un système plus structuré". Cela permettra aussi de réadmettre les migrants entrés légalement sur le territoire européen dans le pays dans lequel ils ont été enregistrés au départ.

Pour la présidente LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, ces centres de pré-accueil ne peuvent pas être une mauvaise chose car "la cote d'alerte est clairement dépassée. Aujourd'hui nous avons plus de 100 bidonvilles dans la région Ile-de-France".

Mais selon elle, le problème des reconduites à la frontière des migrants en situation irrégulière est plus important que l'accueil des réfugiés enregistrés dans les fichiers européens.

"Nous avons besoin aujourd'hui que le gouvernement, tous les mois, nous informe des reconduites effectives à la frontières qu'il va pratiquer", a déclaré Valérie Pécresse. "Nous avons besoin de cette transparence. Le gouvernement dit +quand on est clandestin on doit rentrer chez soi+ eh bien qu'il le prouve".

Un premier centre de pré-accueil devrait ouvrir dès le 1er octobre dans un département d'Ile-de-France, a annoncé Michel Cadot.

Commentaires

-