Moins de deux mois après son accès à l'Elysée, la popularité d'Emmanuel Macron commence à baisser (sondage)

Moins de deux mois après son accès à l'Elysée, la popularité d'Emmanuel Macron commence à baisser (sondage)

Publié le :

Mercredi 21 Juin 2017 - 16:50

Mise à jour :

Mercredi 21 Juin 2017 - 17:08
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est un mal qui touche tous les présidents de la République et pour lequel Emmanuel Macron ne fera pas exception: la baisse de la popularité. Un premier sondage annonce en effet un petit décrochage pour le nouveau locataire de l'Elysée, qui jouit encore de scores très favorables.

Est-ce le contrecoup d'une période électorale euphorique, un dommage collatéral des affaires Ferrrand et du MoDem… ou le début d'une spirale sans fin, comme celle qu'a connue François Hollande tout au long de son quinquennat? Pour la première fois, en effet, le sondage mensuel BVA-La Tribune-Orange qui mesure la popularité des hommes politiques annonce une baisse de la cote du président Emmanuel Macron après un début de mandat où le nouveau locataire de l'Elysée était littéralement intouchable, notamment sur la scène internationale.

Le nouveau président de la République affiche pourtant toujours un score qui ferait pâlir d'envie des rivaux politiques, avec une popularité de 59% d'opinions positives. Pourtant, il s'agit  d'un recul de trois points par rapport à l'enquête précédente il y a un mois.

Outre la baisse de popularité, des clivages de plus en plus importants commencent à structurer le niveau d'appréciation du président de 39 ans. Il reste à 69% chez les plus de 65 ans, à 61% chez les catégories sociales supérieures, mais chute de… 10 points en un mois, chez la catégorie des ouvriers et employés, passant déjà sous la barre des 50% (49%). Il perd également 12 points dans la catégorie des sympathisants du Parti socialiste mais s'affiche toujours à 76%. Il jouissait d'un niveau très élevé expliquant sans doute la déconvenue du PS aux  législatives.

Dans le sillage d'Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe lâche également du terrain (57%, -2 points), malgré des scores en hausse chez les catégories de la population s'estimant politiquement proche du PS ou de la droite.  

Est-ce le début d'une longue série de baisses pour Emmanuel Macron?

Commentaires

-