Montauban: un élu publie des propos sexistes sur Facebook, le PCF demande sa démission

Montauban: un élu publie des propos sexistes sur Facebook, le PCF demande sa démission

Publié le :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 08:37

Mise à jour :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 08:43
© INDRANIL MUKHERJEE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un adjoint à la maire de Montauban, Philippe Fasan, est au cœur d'une polémique depuis qu'il a publié jeudi des propos sexistes sur son compte Facebook. Rapidement, le parti communiste du Tarn-et-Garonne a demandé sa démission.

Il est au cœur d'une polémique. Un adjoint à la maire de Montauban, Philippe Fasan, est dans la tourmente depuis qu'il a publié jeudi 12 des propos sexistes sur son compte Facebook. "En chaque femme, il y a quelque chose de bien mais je dois l'introduire moi-même", a-t-il écrit sur le réseau social, suscitant la colère de dizaines de personnes. Un commentaire qui a depuis été supprimé.

Mais rapidement, les réactions se sont multipliées et le porte-parole du parti communiste du Tarn-et-Garonne, Thomas Portes, a demandé à la maire de Montauban Brigitte Barèges de "prendre ses responsabilités dans les plus brefs délais". Il souhaite sa démission.

"De tels propos sont honteux et méritent d'être condamnés avec la plus grande fermeté. Alors que 123 femmes sont mortes en 2016 sous les coups de leurs conjoints, que le sexisme ordinaire se propage dans toutes les strates de la société, il n'y pas de places pour la tolérance à l'égard de ceux qui s'expriment de telle manière", a-t-il écrit sur son compte Facebook en réponse au commentaire de l'élu. Mais comme le rappelle France 3"la démission d’un élu local doit émaner de l’élu lui-même et prend la forme d’une lettre adressé au Préfet du département".

De son côté, le principal intéressé a également souhaité réagir suite à cette polémique et ce, de manière maladroite. Au micro de France 3, il s'est défendu de tout sexisme. "C’est une citation. La phrase est entre guillemets. Sexiste moi ? À la maison, j’ai une femme, deux filles, deux chattes et 20 poules. Je n’ai que des femelles à la maison. Alors sexiste. Je ne vais pas m’excuser. Je n’ai rien fait de mal. Je n’ai pas violé des enfants", a-t-il expliqué. Et d'ajouter: "Pour moi Facebook est un espace de liberté et d’expression ou l’on peut rire et s’exprimer. Ce n’est pas le cas pour tout le monde et je le regrette. Je suis offensé. Je suis blessé".

"En chaque femme, il y a quelque chose de bien mais je dois l'introduire moi-même", a écrit l'élu sur le réseau social.


Commentaires

-