Montpellier: des identitaires de la Ligue du Midi saccagent le local d'une association de soutien aux mineurs isolés (vidéo)

Montpellier: des identitaires de la Ligue du Midi saccagent le local d'une association de soutien aux mineurs isolés (vidéo)

Publié le :

Samedi 08 Juillet 2017 - 14:27

Mise à jour :

Samedi 08 Juillet 2017 - 14:29
©Capture d'écran Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un local d’association a été mis à sac par des identitaires à Montpellier fin juin. Réseau accueil insertion Hérault à annoncé vouloir porter plainte.

Les identitaires de la Ligue du Midi ont intitulé leur vidéo "on est passé chez les collabos". Un groupe de militants d'extrême droite ont saccagé le 30 juin dernier le local de l'association Raih (Réseau accueil insertion Hérault) situé à Montpellier. Cette dernière œuvre "à la protection et à la prise en charge des mineurs étrangers isolés, désignés sous le terme +mineurs non accompagnés+" précise Midi Libre qui révèle l'information.

Sur les images on peut voir un groupe d'hommes faire irruption dans le local situé au rez-de-chaussée d'un immeuble situé rue Castilhon. Aux cris de "Assez, assez les réfugiés", "Pas de subventions pour financer l'invasion" ou encore "la France aux Français", ils s'en prennent violement aux mobiliers, à la vaisselle et aux documents de l'association. A Montpellier, "les associations pro-immigration touchent des millions d'euros de subventions", prétend le mouvement d'extrême droite. 

Béatrice Hervouet, la présidente de l'association, a porté plainte, toujours selon le quotidien. Fort heureusement, au cours de cet exaction, aucun bénévole de Raih n'a été blessé.

La députée France Insoumise de la 2e circonscription de l'Hérault, Murielle Ressiguier vient d'adresser au Premier ministre et au ministre de l'Intérieur une demande de dissolution de la Ligue du Midi, selon les termes de l'article L. 212-1 du code de la sécurité intérieure. 

"Je condamne avec la plus grande fermeté cette exaction contraire aux lois ainsi qu’aux valeurs humanistes et universalistes de notre République. Depuis de nombreuses années, comme tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre toutes les discriminations, je refuse la banalisation de l’expression de la haine de l’autre et de la violence", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

La police de Montpellier s'est saisie des images du groupe identitaire au profit de son enquête.

Réseau accueil insertion Hérault à annoncé vouloir porter plainte.


Commentaires

-