Mort de Rémi Fraisse: l'enquête de la gendarmerie très contestée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 24 octobre 2015 - 19:03
Image
Des messages de à la mémoire de Rémi Fraisse sur le site du barrage de Sivens.
Crédits
©Regis Duvignau/Reuters
L'enquête de gendarmerie sur la mort du Rémi Fraisse est très critiquée.
©Regis Duvignau/Reuters
Un an après le décès de Rémi Fraisse, un jeune militant écologiste, sur le site du barrage de Sivens, l'enquête de la gendarmerie sur les circonstances du drame est déjà très critiquée.

Il y aura un an, le 26 octobre prochain, que Rémi Fraisse, 21 ans, a été tué par une grenade offensive tiré par un gendarme mobile sur le site du barrage de Sivens. Selon le journal Le Monde l'enquête "bâclée de la gendarmerie" sur la mort du jeune militant pourrait innocenter les forces de l'ordre. Le journal a pu prendre connaissance du retour de commission rogatoire de l'Inspection générale de la gendarmerie nationale ouverte pour "violences par une personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner". 

Il apparaît que "pour l'essentiel, les gendarmes n'ont pas enquêté sur les faits, mais sur le climat qui régnait sur la ZAD (zone à défendre) du projet de barrage de Sivens dans les semaines qui les ont précédés" et dont la violence justifierait leur réplique dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, lors de laquelle est mort le jeune homme, "totalement pacifique", atteint par une grenade offensive.

Dans le rapport de gendarmerie, cité par Le Monde, les forces de l'ordre ont écrit qu'ils ont riposté "à des violences caractérisées, croissantes et incessantes" et que"la précaution d'utiliser une paire de jumelles pour vérifier si personne ne se trouve dans la zone où il s'apprête à jeter la grenade démontre la volonté du chef J. d'éviter de blesser un manifestant". Toutefois il apparaît que les sommations d'usage n'auraient pas été faites à cause d'une panne de mégaphone. Le tir du projectile n'aurait donc pas été annoncé.

De son côté, la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) a rendu vendredi 23 les conclusions de la commission d'enquête citoyenne sur le décès de Rémi Fraisse. Selon ce dernier, l'autorité politique a délibérément pris le parti de faire exercer à l'encontre des occupants du site un niveau de violence considérable, par les forces de l'ordre. "La survenance d'un drame et la mort d'un homme étaient dans la logique du dispositif mis en place", a expliqué la commission lors de sa conférence de presse à Paris.

 

 

À LIRE AUSSI

Image
Bernard Cazeneuve.
Bernard Cazeneuve sur la mort de Rémi Fraisse: "à ma connaissance, il n'y a pas eu de bavure"
Bernard Cazeneuve était l'invité de France Inter, ce jeudi matin. Le ministre de l'Intérieur est revenu sur la mort de Rémi Fraisse, jeune opposant au barrage de Siven...
13 novembre 2014 - 09:57
Politique
Image
Des messages de à la mémoire de Rémi Fraisse sur le site du barrage de Sivens.
Mort de Rémi Fraisse: révélations sur les conversations des gendarmes la nuit du drame
"Il est décédé le mec, faut pas qu'ils sachent": c'est une des phrases prononcées par les gendarmes au cours de la nuit du dimanche 26 octobre qui a vu mourir Rémi Fra...
12 novembre 2014 - 17:00
Politique
Image
Ségolène Royal souriante, portrait de 3/4
Mort de Rémi Fraisse à Sivens: les réactions de ce mercredi
La mort, dimanche, du jeune militant écologiste Rémi Fraisse au barrage de Sivens (Tarn) a continué de susciter de très nombreuses réactions dans la classe politique c...
29 octobre 2014 - 21:38
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don