Municipales 2020 : Marseille l’indécise. Focus Michèle Rubirola

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Municipales 2020 : Marseille l’indécise. Focus Michèle Rubirola

Publié le 26/06/2020 à 18:06 - Mise à jour à 18:37
Rabah Ait Hamadouche
PARTAGER :

Auteur(s): Rabah AÏT-HAMADOUCHE pour FranceSoir

-A +A

La longue période du confinement aura gelé tout débat, mais la campagne est repartie de plus belle dans la deuxième ville de France. Après 25 ans de règne de Jean Claude Gaudin sur la cité phocéenne, le scrutin reste très incertain et tous les coups sont permis.

Qui sera le prochain édile de Marseille? Si vous vous risquez à interroger les marseillais dans la rue, les avis sont parfois grandiloquents, souvent gênés mais personne n’est encore en mesure faire un bon pronostic même si les récents sondages donnent une avance non négligeable à Michèle Rubirola, la candidate de la gauche en passe de ravir ce bastion de la droite républicaine depuis 25 ans.

Le crépuscule du règne Gaudin n’augure en effet rien de bon pour Martine Vassal, la candidate de l’UMP, héritière désignée, empêtrée dans une affaire de soupçons de fraude à la procuration de vote. La dynamique est donc du côté du Printemps marseillais cette entité politique crée ex-nihilo sur le modèle du Podemos espagnol.

Michèle Rubirola, 63 ans, médecin a fédéré autour de sa candidature un ensemble hétéroclite de mouvements de gauches et écologistes. Dans ses mesures phares, l’aide à la petite enfance : elle promet notamment d’investir un milliard d’euros sur six ans pour la construction et la rénovation des écoles. Inconnue il y a encore quelque mois, elle a été aussi pointée du doigt pour des supposés arrêts maladie alors qu’elle menait campagne et ces détracteurs pointent son inexpérience.

Ce qui n’est pas le cas de Martine Vassal, 58 ans, candidate officielle de la droite républicaine. Pour celle qui dirige le conseil départemental des Bouches-du-Rhône depuis de nombreuses années la mairie de Marseille reste un objectif murement réfléchi. Dans son programme : plus de sécurité et de police pour les marseillais et un projet phare, l’extension du parc Borely jusqu’à la mer pour ouvrir le littoral aux Marseillais. Active sur tous les fronts, multipliant les déplacements et les rencontres des marseillais, elle compte inverser la tendance.

La candidate LR est gênée par Bruno Gilles, 58 ans, (DVD), le sénateur et maire du 4eme, en campagne depuis presque deux ans et qui refuse de se retirer à son profit, vaille que vaille, même s’il évoque aujourd’hui une possible alliance au 3e tour avec les colistiers de Martine Vassal avec qui il a en commun d’avoir fait partie de l’équipe Gaudin. Celui-ci vante notamment son profil rassembleur et s’inscrit dans une droite sociale.

Autres candidatures, celle de Stéphane Ravier (49 ans), représentant du Rassemblement National qui est arrivé en troisième position lors du premier tour. L’actuel maire du 7e secteur de Marseille pense encore pouvoir créer la surprise. Les marcheurs marseillais se rangent derrière Yvon Berland, qui porte les couleurs de LREM pour ces élections.

Samia Ghali, 51 ans, ancienne du PS a monté son propre mouvement « Marseille avant tout » Sébastien Barles, 46 ans, porte un programme écologiste avec son mouvement Debout Marseille. Des élections municipales marquées ici par une situation économique difficile avec une pauvreté importante, mais aussi par les enjeux d’aménagement de vie, avec notamment la question du transport. La circulation automobile chaotique et l’état des écoles primaires délabrées restant problématique dans la deuxième ville de France. L’abstention est à craindre en ce début d’été, on annonce un week-end radieux qui pourrait donner envie aux marseillais d’aller profiter de la mer. Le scrutin local, à l’instar de Paris et Lyon, se fait par secteurs et se joue souvent au 3eme tour. Celui aura lieu le 3 juillet lors du premier conseil municipal de la nouvelle mandature.

Nous avons interrogé pour France soir les trois candidats et donnons ici la parole à Michèle Rubirola.

 

 

 

Auteur(s): Rabah AÏT-HAMADOUCHE pour FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Michèle Rubirola

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-