Municipales : une abstention record à plus de 59 %

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Municipales : une abstention record à plus de 59 %

Publié le 28/06/2020 à 20:34 - Mise à jour à 20:54
© Christophe SIMON / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Démobilisation ? Entre-deux tours trop long ? Peur du coronavirus ? Les Français ont boudé les urnes dimanche 28 juin, avec des taux d’abstention historiquement haut. 
 
Et pourtant les municipales sont avec les présidentielles les élections privilégiées par les électeurs français. Moins de la moitié des 16 millions d’entre eux appelés à se prononcer pour le deuxième tour se sont rendus aux urnes dans 4820 communes. 
 
59,5 %! Le taux d’abstention bat un record sous la Ve République. Il était de 37,87 % en 2014, ce qui, à l’époque, avait déjà inquiété les observateurs. 
 
Prenant la parole peu après 20 heures, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner est rapidement passé sur la question après avoir insisté sur les précautions sanitaires qui avaient été prises dans tous les bureaux de vote :
 
« Nous savons que la participation sera faible, c’est évidemment un regret »
 
Il était clair, dès le milieu de la journée, que ce dimanche électoral n’attirerait pas, ou peu. A midi, le taux de participation était de 15,29 %, en dessous du premier tour du 15 mars (18,38%) et plus encore des élections de 2014 (23,17%). 
 
Pas mieux à 17 heures, un peu plus d’un tiers (34,67%) avaient fait le déplacement alors qu’ils représentaient plus de la moitié du corps électoral lors des précédentes élections municipales. 
 
Rien n’y a fait. Même dans des villes à gros enjeux, comme Marseille ou Montpellier, les électeurs ne se sont pas déplacés avec des taux de participation respectifs de 32,87 % à 19 heures et de 29,29 % à 18 heures. 
 
Et Paris ? La triangulaire Hidalgo-Dati-Buzyn n’a pas fait mieux. A 17 heures, la participation y était de 23,89 %, moins 15 points par rapport à 2014. 
 
Ce taux d’abstention, même dans un contexte de sortie de crise sanitaire est sans doute le signal le plus inquiétant de ce scrutin du 28 juin 2020. 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Moins d'un électeur sur deux s'est rendu aux urnes

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-