Myriam El Khomri succède à François Rebsamen au ministère du Travail

Myriam El Khomri succède à François Rebsamen au ministère du Travail

Publié le :

Mercredi 02 Septembre 2015 - 14:06

Mise à jour :

Mercredi 02 Septembre 2015 - 14:33
©MEIGNEUX/SIPA
PARTAGER :
-A +A

L'Elysée a annoncé ce mercredi le nom du successeur de François Rebsamen au ministère du Travail. Il s'agit de Myriam El Khomri, proche d'Anne Hidalgo et jusque-là secrétaire d'Etat chargée de la ville.

 

Après plusieurs jours d'attente, le nom du successeur de François Rebsamen au ministère du Travail a finalement été révélé. Et contre toute attente, il s'agit de Myriam El Khomri, jusque-là secrétaire d'Etat chargée de la ville, a annoncé l'Elysée ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres. "Le président de la République, sur proposition du Premier ministre, a mis fin aux fonctions de François Rebsamen (qui redevient maire de Dijon suite au décès d'Alain Millot, NDLR) et nommé Madame Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l'emploi et de la Formation professionnelle", est-il écrit dans un communiqué officiel. C'est Patrick Kanner, son ministre de tutelle, en charge de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, qui reprend ses fonctions, est-il précisé. 

Myriam El Khomri est née en 1978 à Rabat (Maroc) d'une mère bretonne, enseignante et d'un père marocain, commerçant. Après avoir passé sa jeunesse au Maroc, elle déménage à Bordeaux pour suivre des cours de droit public avant de poursuivre ses études à la Sorbonne à Paris. C'est par le biais de son mémoire sur "les Maisons de Justice et du Droit" et de son stage à la délégation interministérielle à la ville qu'elle entre en politique. En 2001, suite à l'élection de Bertrand Delanoë à la marie de Paris, elle rejoint, en tant que collaboratrice, celle du 18e arrondissement où elle est chargée des questions relatives à la prévention, la sécurité et la toxicomanie.

L'année suivante, elle adhère au PS et en 2008 elle est élue dans le 18e, sur la liste Daniel Vaillant-Bertrand Delanoë. Elle devient alors membre du Conseil de Paris et adjointe au maire de la capitale chargée de toutes les questions relatives à la protection de l'enfance et de la prévention spécialisée. Lors de la campagne des élections municipales de 2014 à Paris, elle est l'une des porte-paroles d'Anne Hidalgo. En août, peu après la victoire de celle qu'elle considère comme son "modèle politique", selon Libération, elle a été appelée au gouvernement Valls.  

Aujourd'hui, la nomination de Myriam El Khomri, "chouchoute de l'exécutif", d'après un article du Journal du Dimanche, constitue une surprise de taille, son nom n'ayant jamais été évoqué parmi les possibles candidats. Parmi ceux régulièrement cités: Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée et Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine et proche de Martine Aubry. Certains membres du gouvernement avaient également été évoqués, comme Emmanuel Macron (Economie), Stéphane Le Foll (Agriculture) ou encore Alain Vidalies (Transports).

Myriam El Khomri aura désormais la lourde tâche d'inverser la courbe ascendante du chômage, engagement pris par François Hollande qui en fait sa condition sine qua non de sa candidature pour un second mandat présidentiel. "Il va y avoir du travail pour le prochain ministre du travail", a d'ailleurs annoncé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll à la sortie du Conseil des ministres tandis que la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem s'empressait de féliciter la nouvelle venue sur Twitter: "ravie de voir arriver la brillante Myriam El Khomri dans ce ministère si essentiel"

 

 

Myriam El Khomri, la nouvelle ministre du Travail.

Commentaires

-