Najat Vallaud-Belkacem: "la mixité sociale ne s'impose pas"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Najat Vallaud-Belkacem: "la mixité sociale ne s'impose pas"

Publié le 10/11/2015 à 08:24 - Mise à jour à 08:37
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Najat Vallaud-Belkacem était ce mardi l'invitée de France Inter. La ministre de l'Education nationale s'est notamment exprimée sur les expérimentations qui auront lieu début 2016 dans les collèges de 17 départements afin de réformer, à terme, la carte scolaire au nom de la mixité sociale.

Réformer la carte scolaire au nom de la mixité sociale: vous allez mettre en place une expérimentation dans 17 départements pilotes. A quand la vraie réforme?

"Il faut prendre son temps si on veut que les choses soient efficaces et aillent vite. Nous voulons plus de mixité sociale dans les collèges de la France".  

"La libération de la carte scolaire de Nicolas Sarkozy a mis en difficulté des établissement moyens (...) il ne faut pas nous plus une carte trop stricte".

"Nous allons tester une autre voie".

"Nous allons d'abord l'expérimenter dans des départements collèges. Dix-sept départements dans lesquels on regarde les territoires où il y a le plus de ségrégation entre plusieurs collèges et on apporte divers éléments pour résoudre cette ségrégation dès la rentrée 2016".

"Ce n'est pas une réforme qui se décide du haut pour s'appliquer de façon uniforme à tous les territoires".

"On va donner à ces territoires des outils d'analyse de la ségrégation sociale".

"Prenons un département dans lequel il y a cinq collèges entre lesquels il y a une ségrégation qui se joue. Dès lors qu'on y mène cette expérimentation, on va pouvoir décider de créer un secteur multi-collège où on affectera les élèves dans les établissements".

"Je ne souhaite pas forcer les familles mais leur donner envie de mixité sociale".

"Il faudra donc travailler sur l'offre pédagogique des établissements. Un établissement qui va mal pourra développer un projet qui va donner envie de venir (...) l'apprentissage du chinois, par exemple. Ouvert à tous les élèves. Pas seulement ceux des classes aisées".

 

La date de la mise en route de la réforme

"Ce qui m'intéresse, c'est l'efficacité, la démarche que je suis en train de vous présenter est nouvelle. Les 17 départements qui vont tester les solutions vont être accompagnés dans leur démarche par des scientifiques qui vont évaluer au fur et à mesure les résultats de leur solution innovante".

"Puis cela sera rendu public".

"A la rentrée 2016 on teste, en décembre 2016 on évalue".

"La sectorisation est de la compétence des départements".

"La nouveauté est dans l'expérimentation (...) il est très important d'y associer les parents".

"La mixité sociale ne s'impose pas ou cela la rend détestable. Je veux qu'elle soit désirée".

 

Des syndicats s'émeuvent de certains cours d'enseignement civique et moral mis en place après les attentats de janvier. Vous comptez faire le ménage?

"Le ménage a déjà été fait".

"Une fiche d'accompagnement pédagogique été a très maladroite".

"La ministre ne valide pas chaque fiche".

"Il faut que les enseignants nous alertent".

 

On accuse votre gouvernement de multiplier les reculades

"Sur quoi il recule?"

"Les retraités modestes, on parle d'une mesure adoptée sous l'ère Sarkozy pour laquelle le gouvernement a décidé de surseoir à cette mesure le temps de la modifier structurellement".

 

Le diktat des régionales

"Il y a un storytelling qui est en train de s'écrire mais cela n'en fait pas une vérité".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Najat Vallaud-Belkacem était ce mardi l'invitée de France Inter.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-