Najat-Vallaud Belkacem: "mon choix c'est celui de la démocratisation de l'apprentissage au collège"

Auteur(s)
Maxime Macé
Publié le 30 avril 2015 - 10:23
Image
Najat Vallaud Belkacem invitée de RTL le 20.11.2014.
Crédits
©Capture d'écran RTL
Najat Vallaud Belkacem sur RTL: "cette idée que l'on rend l'étude de l'islam obligatoire au profit de l'étude de la chrétienté est totalement fausse".
©Capture d'écran RTL
Najat Vallaud-Belkacem était l'invitée de RTL ce jeudi matin. La ministre de l'Education nationale est revenue en détail sur sa réforme des collèges et a apporté des précisions dans l'affaire de l'élève exclue à cause de sa jupe.

Réforme des collèges

"Il y a beaucoup de commentaires qui circulent ces derniers jours. Des éditorialistes et pseudo intellectuels s'expriment sans avoir lu le contenu de cette réforme. Ils commentent des contre-vérités et des mensonges absolus".

"Le latin ne disparait pas dans cette réforme. Le nombre de professeurs de latin au CAPES va même augmenter. L'allemand ne va pas disparaître non plus, la réforme dit +nous avançons d'un an l'apprentissage de la LV2 pour tout les collégiens+, soit 54 heures de plu de LV2 en tout sur la scolarité. Pour l'allemand nous promouvrons l'apprentissage de cette langue en LV1 dès le CP. Ceci en formant des enseignants plus à même de faire"

"Ce sont les programmes actuels qui suppriment cette notion de chronologie dans l'histoire. La réforme remet au goût du jour l'apprentissage chronologique de l'histoire pour que les élèves aient de vrais repères".

"Cette idée que l'on rend l'étude de l'islam obligatoire au profit de l'étude de la chrétienté est totalement fausse ".

"Ce n'est pas sur le sujet essentiel de la réforme que ces gens bataillent. Ils se focalisent sur la suppression des classes bilingues et sur la généralisation du latin pour tous les collégiens. Ces commentateurs veulent garantir une forme d'élitisme dans la scolarité, notamment pour leurs propres enfants".

"Je partage avec ces commentateurs les vertus du latin et de l'allemand. C'est pourquoi, au contraire de ces gens, je souhaite que ces mêmes vertus soient accessible à tous les collégiens".

"Mon choix c'est celui de la démocratisation de l'apprentissage au collège".

 

L'histoire de la longue jupe à Charleville-Mézières

"Aucune élève ne peut être exclue pour la longueur ou la couleur de sa jupe. L'équipe pédagogique a fait preuve de discernement sur l'attitude prosélyte de l'élève. Ce n'est pas une exclusion qui a été prononcé comme je l'ai beaucoup lu, mais un dialogue avec la famille de l'élève. Sa mère a d'ailleurs appelé au calme dans cette histoire".

"L'équipe éducative a agit avec discernement".

 

À LIRE AUSSI

Image
Des élèves en classe.
De nouveaux programmes scolaires au primaire et au collège
Le Conseil supérieur des programmes, chargé d'établir les nouveaux programmes scolaires a rendu public son projet qui doit être mis en place à la rentrée 2016. Il pré...
14 avril 2015 - 13:59
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine