Najat Vallaud-Belkacem: un "enseignement moral et laïc va être instauré dès la rentrée 2015"

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 08 décembre 2014 - 10:19
Image
Najat Vallaud-Belkacem.
Crédits
©Capture d'écran BFMTV
"On ne va pas supprimer les notes", a assuré la ministre Najat Vallaud-Belkacem ce lundi matin.
©Capture d'écran BFMTV
Najat Vallaud-Belkacem était l'invitée de BFMTV ce lundi matin. La ministre de l'Education nationale est notamment revenue sur la réforme de l'éducation prioritaire et la laïcité à l'école.

Le candidat PS éliminé au premier tour de la législative partielle dans l'Aube

"Je ne connais pas le candidat (UMP, NDLR) en question mais à titre personnel, j'aurais tendance à voter tout sauf FN".

"Le taux d'abstention est frappant. Cela dit à quel point nous avons besoin de rassembler la gauche pour l'emporter dans les prochaines élections".

 

Le projet de loi Macron

"Ce projet de loi croissance est en fait une loi sur l'égalité d'accès à l'économie".

"Il s'agit de déverrouiller pour permettre à tous d'entreprendre et d'accéder à l'économie dans des secteurs jusqu'ici très rentiers".

 

Le travail le dimanche

"Un débat aura lieu. Je pense que le nombre de dimanches fera l'objet d'une discussion".

"Le principe, c'est de permettre à une activité de se déployer, y compris le week-end, dans les zones touristiques sans que ça nuise aux salariés, et avec des contreparties aux salariés acceptables".

 

Angela Merkel critique la France et demande plus de réformes

"Nous sommes sur une dynamique de réforme, la France fait 20 milliards d'économies sur l'année prochaine. Réforme territoriale, économies: nous transformons le pays pour le rendre plus compétitif et faire baisser les déficits. D'ailleurs on a des résultats intéressants, nous revoyons nos prévisions de déficit à la baisse".

"C'est un jeu de rôle, mais au final ce qui importe c'est de trouver un point d'équilibre. La France a obtenu le plan Junker pour la croissance".

 

La réforme de l'Education prioritaire

"La carte sera publiée le 17 décembre prochain".

"On a fait cette réforme, avec 350 millions d'euros de budget supplémentaire pour un nombre de zones équivalent, car la carte de l'éducation prioritaire n'as pas évolué depuis plus de 30 ans alors que les situations sur le terrain ont évolué".

"Nous voulons réactualiser cette carte, pour mettre là où sont les difficultés sociales les moyens nécessaires".

"L'éducation prioritaire doit être une intervention massive à un moment précis".

"Nous n'avons pas prévu que les établissements sortants, ils sont 200, sortent de manière sèche: il y a une clause de sauvegarde de trois ans. Je suivrai ces établissements et cela d'autant mieux avec la réforme de l'allocation des moyens. Je souhaite que désormais les financements ne soient plus seulement sur le critère démographique mais aussi sur les difficultés sociales. Trop souvent, celles-ci se transforment en difficultés scolaires"

"Nous donnerons davantage à ceux qui ont davantage besoin d'être accompagnés".

 

Les enseignants payés au mérite

"Nous n'en sommes pas là. Mais, les mesures que nous avons adoptées récemment suivent ce chemin".

"Dans la réforme de l'éducation prioritaire il est aussi prévu de payer davantage les professeurs qui vont en zone d'éducation prioritaire. C'est aussi ça qui coûte, à hauteur de 100 millions d'euros, pour les inciter à y aller et à y rester".

"On va donner des avantages en termes d'évolution de carrière aux professeurs enseignant en zone d'éducation prioritaire, donc oui c'est un peu une reconnaissance au mérite".

 

Envoyer tous les professeurs faire un stage en entreprise

"Ça fait partie des questions en cours. Je compte bien être la ministre qui rapprochera l'école du monde de l'entreprise. L'école doit se soucier de ce que deviennent les élèves et l'insertion professionnelle est une de ses missions".

"D'abord il faut y envoyer les élèves, avec des stages obligatoires, et ce régulièrement. Pour les enseignants c'est une réflexion en cours, elle est intéressante, j'y suis favorable".

 

Diminuer le poids des notes?

"On ne va pas supprimer les notes".

"Comment faire dire davantage de choses aux notes? C'est la question. On a décidé d'organiser une conférence de consensus, on a retenu une trentaine de personnes sur 1.500 candidatures. Ils me remettront leurs recommandations bientôt, leur réflexion s'achève cette semaine".

"Nous réformons pour que les enfants apprennent mieux et leur faire acquérir un socle de connaissances pour qu'ils s'intègrent mieux".

 

Le fait religieux à l'école, une matière?

"La laïcité à l'école me tient à cœur. Le gouvernement a introduit dans chaque établissement la charte de la laïcité. Nous sommes attachés à promouvoir l'esprit de laïcité et c'est pour cela que nous promouvons l'enseignement moral et laïc qui va être instauré dès la rentrée de 2015. Il concernera tous les élèves à partir de la primaire".

"Ce sera un enseignement qui aura vocation à accompagner les élèves pour qu'ils se forgent un jugement libre et éclairé, à promouvoir la lutte contre le racisme et à favoriser le vivre-ensemble".

 

Le voile dans les sorties scolaire

"Je suis opposé au prosélytisme et je laisse aux équipes sur le terrain les moyens pour s'y opposer".

"Un parent qui vient dans un comportement prosélyte, dans ses tenues ou ses propos, n'a pas à accompagner une sortie scolaire. Mais si ce n'est pas le cas, une maman voilée qui coopère avec l'Education nationale, par exemple, peut très bien y participer".

 

 

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.