Nicolas Dupont-Aignan appelle à "ne pas laisser repartir vivants" certains députés LREM: une blague?

Nicolas Dupont-Aignan appelle à "ne pas laisser repartir vivants" certains députés LREM: une blague?

Publié le :

Lundi 18 Février 2019 - 12:56

Mise à jour :

Lundi 18 Février 2019 - 13:01
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Maud Petit et Laurent Saint-Martin, députés de la majorité, ont dénoncé dimanche 17 les propos tenus par Nicolas Dupont-Aignan samedi 16. Le président de DLF appelait à "ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche s'ils votent" la loi Pacte, une blague selon lui.

Dans un communiqué, ils ont jugé ses propos "abjects et irresponsables". Deux députés de la majorité Maud Petit (MoDem) et Laurent Saint-Martin (LREM) ont dénoncé dimanche les propos tenus par Nicolas Dupont-Aignan la veille, lors d'un rassemblement public où ils étaient présents.

Devant ses soutiens, le président de Debout la France a, ce jour-là, appelé à "ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche s'ils" votaient le projet de loi Pacte à l'Assemblée.

La loi Pacte projette la privatisation d'Aéroports de Paris, un sujet qui touche particulièrement Orly, dans le Val-de-Marne, où avait lieu le rassemblement de l'ancien candidat à l'élection présidentielle.

A voir aussi: Dupont-Aignan: "Ce pouvoir est légal" mais "plus légitime"

D'autres élus, de différents partis politiques, étaient eux aussi présents. C'est le cas du conseiller départemental (PS) de l'Essonne Damien Allouche. "Il a fallu qu'on me répète ses propos pour que je sois sûr de ce que j'avais entendu. Quand cela s'est confirmé, je suis parti", a assuré ce dernier dans les colonnes du Parisien ajoutant que ces propos étaient "scandaleux".

Le président du conseil départemental de l'Essonne François Durovray (LR) a d'ailleurs répondu à Nicolas Dupont-Aignan après son allocution. "Le rôle d'un élu n'est pas d'appeler au lynchage d'autres élus", lui a-t-il rappelé.

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan a assuré qu'il avait simplement utilisé "une expression populaire". "J’ai tout de suite précisé qu’il s’agissait d’une blague, d’ailleurs tout le monde a compris", a-t-il poursuivi. "Il n'y avait aucune intention malveillante", a-t-il affirmé en dénonçant "l'instrumentalisation" du communiqué de ses deux adversaires politiques.

A lire aussi:

Juppé bientôt "Sage" tenu à la réserve, dans un dernier appel pour "sauver l'Europe"

Antisémitisme: Faure appelle Macron à participer au rassemblement mardi

Il veut accueillir Brigitte Macron avec "des fusils": il risque de la prison ferme

Nicolas Dupont-Aignan a appelé à "ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche s'ils votent" la loi Pacte puis assuré qu'il s'agissait d'une blague


Commentaires

-