Nicolas Dupont-Aignan a privilégié par des subventions parlementaires la commune de Yerres... dont il est le maire

Nicolas Dupont-Aignan a privilégié par des subventions parlementaires la commune de Yerres... dont il est le maire

Publié le :

Lundi 27 Mars 2017 - 17:50

Mise à jour :

Lundi 27 Mars 2017 - 18:08
Nicolas Dupont-Aignan qui, outre sa candidature à la présidence, est aussi député et maire de la commune de Yerres (Essonne) a visiblement gâté ses administrés municipaux. Il a très largement utilisé l'argent de sa réserve parlementaire pour financer des projets dans sa propre ville. Une focalisation personnelle qui n'est pas interdite, mais qui pose la question de la collusion chez les élus cumulant les deux casquettes.
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La pratique n'est pas illégale, mais elle pourrait s'avérer gênante devant la collusion des fonctions pour ceux qui cumulent encore des mandats de parlementaire et de maire. Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l'élection présidentielle, mais aussi député de l'Essonne et maire de Yerres a utilisé pas moins de 327.000  euros de sa réserve parlementaire spécifiquement pour sa commune depuis 2013, la privilégiant de manière flagrante.

La réserve parlementaire est une enveloppe de subventions, allouée de manière annuelle aux députés et sénateurs, afin qu’ils puissent soutenir des associations et participer au financement de projets de collectivités locales. Leurs crédits sont votés chaque année lors des débats sur la loi de finances. Or, un parlementaire peut être incité à puiser dans cette cagnotte, de l'argent public donc, pour financer des projets dans une commune où il aurait un intérêt particulier, notamment parce qu'il y serait élu. Mais le député-maire de Yerres a visiblement été très généreux avec sa municipalité. Dernière grosse largesse en date, le 17 janvier il a octroyé 77.799,88 euros à sa commune pour la réhabilitation de terrains de sport, l'achat de véhicules pour sa police municipale et l'amélioration des locaux des militaires de l'opération Sentinelle affectés dans la ville.

Nicolas Dupont-Aignan a distribué environ 600.000 euros de réserve parlementaire depuis quatre ans. Yerres en a donc récupéré plus de la moitié. Or, dans la 8e circonscription de l'Essonne, dont "NDA" est le député, si la commune est bien la plus peuplée, elle ne représente qu'un tiers environ des habitants. Et si il est très fréquent que des maires accordent des largesses à leur commune –rien d'illégal là-dedans– l'usage est plutôt de diluer au maximum cette réserve entre les différentes villes. Un usage que Nicolas Dupont-Aignan ne souhaite visiblement pas faire sien.

Interrogé par Le Parisien, le président de Debout la France, assumant pleinement les choix, tient à justifier sa préférence pour la ville dont il est le maire: "Sur 600.000 € de réserve parlementaire en quatre ans, il y en a eu la moitié pour Yerres. J’ai l’avantage de bien connaître les projets qui y sont réalisés. J’avais voulu donner à la police nationale mais ça avait été refusé par le ministère de l’Intérieur".

Nicolas Dupont-Aignan assume sans détour favoriser la commune dont il est le maire.


Commentaires

-