Nicolas Sarkozy: tout savoir sur son meeting de Paris, ce vendredi soir

Campagne pour la présidence (de l'UMP)

Nicolas Sarkozy: tout savoir sur son meeting de Paris, ce vendredi soir

Publié le :

Vendredi 07 Novembre 2014 - 15:47

Mise à jour :

Vendredi 07 Novembre 2014 - 18:32
La campagne pour la présidence de l'UMP bat son plein. Nicolas Sarkozy est ce vendredi soir en meeting à Paris pour convaincre les militants, et leur présenter son programme pour le parti.
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Alors que la majorité des observateurs –et des Français– jugent son retour en politique plutôt raté, Nicolas Sarkozy poursuit sa tournée de meetings pour convaincre les 268.341 adhérents de l'UMP à jour de cotisation de le porter à la tête du parti.

Après avoir déjà effectué un peu plus d'une dizaine de "réunions publiques", Nicolas Sarkozy est ce vendredi 7 au soir au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris (15e arr.). A partir de 18h30, devant un public d'environ 4.000 personnes, il va détailler son projet pour l'UMP.

Une fois n'est pas coutume, aucune séance de questions-réponses n'est cette fois au programme, selon Le Parisien. Nicolas Sarkozy doit surtout profiter de ce rendez-vous pour détailler les modalités de la "nouvelle formation" qu'il compte construire en lieu et place de l'UMP. Un nom qu'il ne cite d'ailleurs pratiquement plus dans ses prises de parole.

Si les détails de ce plan ont déjà fuité dans la presse, il n'a pour autant jamais été dévoilé de la bouche même de Nicolas Sarkozy. L'ex-président devrait toutefois se montrer prudent, afin de laisser entendre que si son objectif est fixé, il laisse une place au dialogue en ce qui concerne la méthode à employer.

Le résultat de cette élection interne semble joué d'avance, tant l'ex-président part favori. Ainsi,  l'enjeu est ailleurs: une victoire très large lui laisserait les coudées franches vis-à-vis de Bruno Le Maire et d'Hervé Mariton, les deux autres candidats. Etre élu de justesse serait à l'inverse perçu comme un échec.

En 2004, Nicolas Sarkozy avait recueilli un peu plus de 85% des suffrages. Mais ce score sera difficile à rééditer. Ainsi, le très sarkoziste Guillaume Peltier estime qu'un résultat de 60 à 70% serait une "énorme victoire", tandis que le juppéiste Benoist Apparu estime que "la jauge" se situe plutôt autour de 75%.

 

 

Nicolas Sarkozy à Lambersart (Nord), le 25 septembre, lors du meeting de lancement de sa campagne pour la présidence de l'UMP.

Commentaires

-