NKM agressée et hospitalisée: son adversaire aux législatives Gilles Le Gendre suspend sa campagne, un témoin décrit une agression "violente"

Solidarité

NKM agressée et hospitalisée: son adversaire aux législatives Gilles Le Gendre suspend sa campagne, un témoin décrit une agression "violente"

Publié le :

Jeudi 15 Juin 2017 - 15:53

Mise à jour :

Jeudi 15 Juin 2017 - 16:29
Alors qu'elle distribuait des tracts sur un marché parisien ce jeudi dans le cadre de sa campagne pour le second tour des élections législatives, Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée par un homme qui a tenté de la frapper. La candidate de la 2e circonscription de la capitale a ensuite été victime d'un malaise et a été hospitalisée. Son concurrent Gilles Le Gendre a suspendu sa campagne.
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée ce jeudi 15 alors qu'elle distribuait des tracts sur un marché parisien pour la campagne des législatives, scrutin dans le cadre duquel elle s'est qualifiée au second tour dans la 2e circonscription de Paris en obtenant 18,13% des voix. NKM menait donc sa campagne lorsqu'un passant lui a arraché ses tracts des mains.

Déséquilibrée, l'ancienne ministre est ensuite tombée au sol après que son agresseur a essayé de la frapper au visage en l'insultant de "bobo de merde", selon les témoins de la scène. Victime d'un malaise, la candidate Les Républicains a été hospitalisée. L'homme a pris la fuite en s'engouffrant dans la bouche de métro la plus proche.

Suite à cet incident, de nombreuses personnalités politiques, tous partis confondus, lui ont apporté leur soutien et lui ont souhaité un prompt rétablissement. Le concurrent de NKM, Gilles Le Gendre, candidat investi par LREM, a lui aussi salué son adversaire et condamné l'acte dont elle a été victime. Dans un tweet, il a annoncé qu'il suspendait sa campagne suite à ces circonstances exceptionnelles.

Au quotidien 20 Minutes, Geoffroy Van der Hasselt, photojournaliste de l'AFP présent sur les lieux, a affirmé: "ça arrive assez fréquement que des passant, des militants s'en prennent à un candidat, de manière verbale, mais de manière aussi physique, aussi violente, moi, je n'avais jamais assisté à ça".

Avant cette agression, le journaliste a précisé que la candidate tractait sur le marché Maubert, situé dans le Ve arrondissement, et que tout était calme: rien ne laissait présager un tel incident. Une enquête a été ouverte pour retrouver l'agresseur.

Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée alors qu'elle distribuait des tracts sur un marché du Ve arrondissement de Paris.

Commentaires

-