NKM: "il ne faut pas que la Grèce devienne la CGT de l'Europe" (VIDEO)

NKM: "il ne faut pas que la Grèce devienne la CGT de l'Europe" (VIDEO)

Publié le :

Vendredi 10 Juillet 2015 - 12:01

Mise à jour :

Vendredi 10 Juillet 2015 - 12:09
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée de France Info, ce vendredi matin. Si elle s'est réjouie des propositions faites par Alexis Tsipras jeudi 9, la vice-présidente des Républicains a également exprimé ses craintes que l'Europe ne devienne "un système où celui qui gueule le plus fort ait gain de cause sur tout".

Alexis Tsipras a accepté les exigences des créanciers et fait des propositions en ce sens, jeudi 9

"C'est une bonne nouvelle que les propositions aient été mises sur la table et que ce soient de vraies contreparties".

"Je souhaite vraiment que la Grèce reste dans l'euro, mais pour ça il faut des vraies contreparties aux efforts qui sont demandés aux Européens".

"L'Union européenne doit être un espace dans lequel on met en œuvre de la réciprocité".

"Il ne faut pas qu'on soit dans un système où celui qui gueule le plus fort ait gain de cause sur tout. Il ne faut pas que la Grèce devienne, pardon, c'est un peu lapidaire dit comme ça, la CGT de l'Europe".

"On a besoin que la Grèce se reconstruise (…) dans la durée".

"Derrière Tsipras, qui est quelqu'un d'assez impossible manifestement, il y a tout un peuple qui cherche à s'en sortir, qui a déjà fait des efforts".

 

L'extrême gauche en Europe

"C'est quoi ce moment historique qui voit la confluence de l'extrême gauche européenne et d'une partie de l'extrême droite? (…) C'est quoi cette standing ovation au Parlement européen (après) le discours de Tsipras avec une partie de l'extrême gauche debout, une partie de l'extrême droite debout? Ça doit nous interroger pour la suite".

 

L'euro est-il fragilisé?

"C'est quoi d'avoir une monnaie commune à l'intérieur de laquelle les économies divergent durablement?"

"L'Union européenne doit redevenir un projet politique".

 

Nicolas Sarkozy a-t-il changé de position sur le Grexit?

"Il y a eu une position des Républicains qui a été écrite: on souhaite que la Grèce reste, c'est mieux que la Grèce reste, mais ça ne se fait pas sans contreparties parce que c'est l'argent des contribuables français et que c'est une question de principe".

 

La bataille juridique entre Le Pen au Front national

"La violence est inhérente à ce mouvement. C'est entre eux qu'ils la retournent".

 

La pétition de Valeurs actuelles ("Touche pas à mon église") contre la transformation des églises en mosquées

"Je ne la signerai pas".

"Ce serait une erreur de transformer les églises en mosquées, mais en fait ça ne se fait pas. Les seules choses qui se font ce sont des prêts occasionnels. Ce n'est pas mieux quand une église devient une boîte de nuit ou un restaurant".

"Je ne signerai pas cette pétition parce que je trouve qu'on essaie d'exciter sur un sujet qui n'existe pas vraiment: le recteur de la Grande mosquée de Paris a fait marche arrière tout de suite".

"Pourquoi aller chercher à cliver? (…) Tout ces gens qui nous parlent de civilisation à propos de l'Eglise, est-ce qu'ils rentrent dans les églises? Le message évangélique est fait d'universalisme, pas de nationalisme. Il est fait de projection vers l'avenir, pas de passéisme".

(Voir ci-dessous l'interview de Nathalie Kosciusko-Morizet sur France Info, ce vendredi matin):


 

"La violence est inhérente" au Front national, selon Nathalie Kosciusko-Morizet.


Commentaires

-