Notre-Dame-des-Landes: une annonce du gouvernement pour l'abandon du projet dès ce mercredi?

Notre-Dame-des-Landes: une annonce du gouvernement pour l'abandon du projet dès ce mercredi?

Publié le :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 10:12

Mise à jour :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 10:20
©Loïc Venance/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que le gouvernement s'est laissé jusqu'à la fin du mois de janvier pour prendre une décision concernant l'épineux dossier de Notre-Dame-des-Landes, il semblerait qu'une annonce pourrait être faite dès ce mercredi. Le projet controversé pourrait même être abandonné.

Le gouvernement pourrait rendre son verdict dès ce mercredi 17. Concernant l'épineux projet de Notre-Dame-des-Landes, l'exécutif se laissait pourtant jusqu'à la fin du mois de janvier pour statuer.

Selon L'Obs, le projet pourrait même être abandonné. Cependant la ZAD, zone à défendre, devrait tout de même être évacuée si l'on en croit les informations de BFMTV. Pas moins de 455 gendarmes mobiles sont en effet attendus ce mercredi sur les lieux.

A voir aussi: Notre-Dame-des-Landes: vers une évacuation de la ZAD d'ici mi-février?

"La décision va vers un réaménagement de Nantes-Atlantique rapide et l'évacuation de la ZAD", a même expliqué une source.

De plus, sept compagnies de CRS venues de Nantes et de Rennes sont aussi attendues en addition à près d'une centaine de policiers. Tout est donc fait pour prévenir le moindre trouble qui pourrait advenir à l'annonce de la décision du gouvernement.

L'évacuation de la zone, qui abrite entre 150 et 200 personnes, devrait d'ailleurs être beaucoup plus aisée si le projet d'aéroport ne voit pas le jour.

Edouard Philippe, qui a prévenu que "quelle que soit la réponse elle sera mauvaise" pour certains, pourrait donc faire une annonce à l'issue du conseil des ministres. Le projet de construction de l'aéroport est d'ailleurs à l'ordre du jour lors de cette réunion.

A lire aussi: "Si on abandonne Notre-Dame-des-Landes, les zadistes auront gagné", selon Wauquiez

Face au "oui" qui l'a emporté lors du référendum consultatif en juin 2016, Emmanuel Macron était favorable au projet au moment de la campagne présidentielle. Cependant il avait demandé une médiation qui a redistribué les cartes au début du mois de décembre dernier. Le rapport des médiateurs expliquait en effet que la construction d'un nouvel aéroport ou l'extension de celui déjà existant étaient deux options "raisonnablement envisageables".

Les discussions autour du projet, controversé depuis les années 60, pourrait donc prendre fin très rapidement.

Le gouvernement pourrait donner sa décision concernant Notre-Dame-des-Landes dès ce mercredi.

Commentaires

-