NPA: en campagne pour la présidentielle, Philippe Poutou pourrait perdre son emploi

NPA: en campagne pour la présidentielle, Philippe Poutou pourrait perdre son emploi

Publié le :

Vendredi 10 Mars 2017 - 10:29

Mise à jour :

Vendredi 10 Mars 2017 - 10:39
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Philippe Poutou est un candidat singulier par bien des aspects. Seul ouvrier à se présenter à la présidentielle 2017, il se bat également pour sauver les emplois de l'usine Ford de Blanquefort où il travaille en tant que mécanicien. Tout en cherchant désespérément 500 parrainages.

Trouver des parrainages, faire campagne sur le terrain et tenter de se faire une place dans les médias, le calendrier de Philippe Poutou semble déjà bien chargé. Mais le candidat du NPA pour la présidentielle de 2017 a un autre fer au feu et pas des moindres: sauver l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) où il officie comme ouvrier réparateur de machines-outils.

En effet, comme le souligne le journal 20 Minutes, "les dirigeants de l’entreprise américaine ont reporté un rendez-vous décisif pour l’avenir d’un site en perpétuel sursis". Syndicaliste CGT au sein de l'usine, Philippe Poutou tente de sauver les 950 emplois qui sont menacés sur le site qui, à terme, pourrait fermer ses portes en 2018.

Jeudi 9, à l'initiative de la CGT, des débrayages ont eu lieu sur les chaînes de montage pour tenter de peser sur la direction et de la forcer au dialogue alors même que les dirigeants de Ford ont fait le déplacement pour visiter l'usine d'Aquitaine sans pour autant rencontrer l'intersyndicale. Philippe Poutou était, bien évidemment, de la partie.

Un autre danger guette le candidat du NPA, celui des parrainages nécessaires pour pouvoir se présenter à la présidentielle. Alors que les 500 nécessaires doivent être déposés au plus tard vendredi 17 mars, le parti d'extrême-gauche a lancé jeudi un appel aux maires dans lequel il reconnaît ne "toujours pas (être) certain de pouvoir présenter Philippe Poutou, malgré le travail acharné de centaines de militantes et militants qui traversent le pays et qui ont rencontré environ 10.000 maires". Mardi 6, selon le comptage du Conseil constitutionnel, Philippe Poutou avait recueilli 197 parrainages d'élus. 

"Aujourd'hui, si on est un peu honnête, le seul candidat qui risque d'avoir des difficultés, c'est Philippe Poutou, parce qu'aujourd'hui on est dans une situation où on a 197 signatures qui ont été validées, il nous reste à peu près huit jours pour les obtenir", s'est même ému Olivier Besançenot, son porte-parole.

Philippe Poutou tente de sauver les 950 emplois qui sont menacé sur le site Ford de Blanquefort.


Commentaires

-