Oise: Alexandre Cavé, maire Front national de Catigny, s'est donné la mort

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Oise: Alexandre Cavé, maire Front national de Catigny, s'est donné la mort

Publié le 29/03/2017 à 11:38 - Mise à jour à 11:55
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le maire FN de la petite commune de Catigny, dans l'Oise, a été retrouvé mort mardi à son domicile. Il s'est visiblement suicidé. Ancien élu UMP, il avait rejoint le parti de Marine Le Pen en 2014 dans des circonstances troubles.

Les raisons ne sont pas encore connues avec certitude, et rien dans l'immédiat ne vient alimenter une quelconque motivation politique. Alexandre Cavé, le maire Front national de la commune de Catigny dans le département de l'Oise, s'est suicidé. Son corps a été retrouvé mardi 28 mars, gisant à son domicile.

Il était 22h quand les sapeurs pompiers sont intervenus à l'intérieur de la maison de cet homme de 43 ans. Il était déjà trop tard pour sauver l'élu frontiste, mais les secours ont constaté que l'homme s'était visiblement donné la mort. Le mode opératoire du suicide n'a cependant pas été communiqué.

Alexandre Cavé ne faisait pas partie de la campagne municipale victorieuse du Front national en 2014, qui avait vu le parti d'extrême droite (ou le Rassemblement bleu marine) remporter dix communes, dont plusieurs belles prises (Fréjus, Béziers, le VIIe secteur de Marseille). Elu en 2014 pour son premier mandat à la tête de cette commune d'à peine 200 habitants, cet agriculteur de profession a remporté le siège sous l'étiquette UMP (devenu depuis Les Républicains).

Il avait été poussé vers la sortie, avec fracas, du parti de droite en 2015, avant de rejoindre le FN, et était devenu le suppléant de Michel Guiniot, conseiller départemental frontiste du canton de Noyon.

Alexandre Cavé avait en effet défrayé la chronique locale en 2014, après avoir été placé en garde à vue dans l'affaire de l'agression par deux "gros bras" d'un médecin à Soissons, les agresseurs ayant expliqué dans un premiers temps qu'Alexandre Cavé était un commanditaire. Il avait finalement été relâché sans que le parquet n'engage de poursuites.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le maire a été retrouvé mort à son domicile par les pompiers qui n'ont rien pu faire.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-