Ouverture d'une enquête préliminaire pour harcèlement et agression sexuelle à l'encontre du député LREM Christophe Arend

Ouverture d'une enquête préliminaire pour harcèlement et agression sexuelle à l'encontre du député LREM Christophe Arend

Publié le :

Lundi 23 Octobre 2017 - 19:47

Mise à jour :

Lundi 23 Octobre 2017 - 19:49
Après la plainte déposée contre Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle, une enquête préliminaire a été ouverte ce lundi et confiée au commissariat de Sarreguemines. De son côté, le député LREM a porté plainte pour dénonciation calomnieuse.
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le député LREM de Moselle Christophe Arend est dans la tourmente depuis vendredi 20. Son ancienne directrice de campagne (pour les législatives, qu'il a remportées à Forbach face au frontiste Florian Philippot) et attachée parlementaire a déposé plainte contre lui pour harcèlement et agression sexuelle.

Suite à son témoignage, une enquête préliminaire pour ces faits d'abus sexuels a été ouverte ce lundi 23, et confiée au commissariat de Sarreguemines, selon une information révélée par Franceinfo.

La jeune femme de 29 ans, qui a souhaité garder l'anonymat, a expliqué avoir subi quotidiennement des commentaires sur sa façon de s'habiller et sur son physique de la part de Christophe Arend. Elle aurait notamment entendu un jour: "T'as des jolis petits seins, j'aime les petits seins".

Pendant les législatives, il a aussi essayé de l'embrasser en la bloquant contre un mur. Mais elle avait réussi à se dégager de son emprise. "Il avait son corps à quelques centimètres de moi et je lui ai dit: +Laisse-moi repartir, je ne supporte pas que tu me retiennes+. Il ne comprenait pas pourquoi je refusais", a-t-elle expliqué.

Plus tard, alors qu'elle était devenue officiellement son attachée parlementaire sur à son élection, il lui a pincé les seins. La jeune femme a tenu bon jusqu'au jour où il l'a fait craquer nerveusement et l'a forcée à mettre fin à sa période d'essai. C'était en juillet dernier.

Après le dépôt de plainte, Christophe Arend a décidé de riposter en portant plainte à son tour pour dénonciation calomnieuse. Son avocat avait déclaré sur France 3: "L'imaginaire de cette plaignante n'a absolument aucune limite".

Le député LREM Christophe Arend, accusé de harcèlement et agression sexuelle, a porté plainte pour dénonciation calomnieuse.


Commentaires

-