Patrick Balkany privé de son immunité parlementaire

Patrick Balkany privé de son immunité parlementaire

Publié le 18/03/2015 à 16:34 - Mise à jour à 16:53
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Le bureau de l'Assemblée nationale a décidé à l'unanimité, ce mercredi, de lever l'immunité parlementaire de Patrick Balkany. Mis en examen depuis octobre pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale, le député UMP s'est exprimé peu après via Twitter, dénonçant un "déferlement de mensonges".

Le dénouement était couru d'avance. Sans grande surprise, l'immunité parlementaire de Patrick Balkany, député-maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a été levée à l'unanimité ce mercredi par le bureau de l'Assemblée nationale. Une décision qui s'est prise assez rapidement. Il aura fallu moins de trente minutes aux membres du bureau de l’Assemblée, qui comprend 22 membres dont son président, Claude Bartolone (PS), pour trancher.

A l'origine de cette requête, les juges Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon. Ces derniers voulaient pouvoir mettre l'élu, mis en examen depuis octobre dernier pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale, sous contrôle judiciaire et l'empêcher ainsi éventuellement de quitter le territoire français. Toutefois, ce vote n'empêchera pas le député des Hauts-de-Seine, de siéger à l'Assemblée.

Le député-maire de Levallois et son épouse Isabelle font l'objet de multiples accusations au sujet de leur patrimoine. Les juges les soupçonnent d'être les véritables propriétaires de deux villas où ils résident régulièrement, sur l'île antillaise de Saint-Martin et à Marrakech (Maroc). Des biens dont ils auraient caché l'existence au fisc. Pour la villa de Marrakech, les enquêteurs soupçonnent le couple de s'être dissimulé derrière des sociétés offshore et d'avoir utilisé comme prête-nom l'un de leurs proches, Jean-Pierre Aubry,

Peu après l’annonce de la levée de son immunité parlementaire, Patrick Balkany s'est exprimé par le biais du compte twitter de sa femme. Dans un premier temps, l'élu a fait savoir qu'il avait pris "acte" de cette décision en rappelant qu'il ne s'exprimerait pas dans les médias. "J'ai décidé, comme mon épouse, de ne jamais répondre au déferlement insensé de mensonges publiés sur nous et cela quelle que soit la violence du déchaînement des médias, même s'il est insupportable, voire douloureux, d'être ainsi jeté aux chiens et à une sorte de justice en place publique qui rappelle les plus sombres périodes de notre histoire", a-t-il écrit.

 

Auteur(s): AZ


PARTAGER CET ARTICLE :


Patrick Balkany a perdu ce mercredi son immunité parlementaire.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-