Penelope Fillon: la discrète assistante parlementaire qui n'aimait pas la politique

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Penelope Fillon: la discrète assistante parlementaire qui n'aimait pas la politique

Publié le 26/01/2017 à 07:50 - Mise à jour à 07:52
©Jean-François Monier/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Penelope Fillon, femme du candidat à la présidentielle, est soupçonnée d'emploi fictif. Selon "Le Canard enchaîné", elle aurait touché des émoluments comme prétendue assistante parlementaire. La discrète épouse de François Fillon ne s'est pourtant de son propre aveux jamais impliquée dans la vie politique de son mari, préférant éviter les ors de la République.

Penelope Fillon, soupçonnée d'emploi fictif, notamment comme collaboratrice parlementaire de son mari, se définit comme une "paysanne" discrète, passionnée de chevaux, goûtant peu la lumière et les ors de la République.

Cette Galloise d'origine, la soixantaine, revendique sa discrétion: "Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari", expliquait-elle au quotidien Le Bien public lors de la campagne de la primaire de la droite à l'automne 2016. Il faut dire qu'elle avait alors forcé sa nature, pour apparaître un peu, faire quelques déplacements et animer un comité, "Les femmes avec Fillon".

Une discrétion qu'elle a toujours cultivée. Alors épouse du Premier ministre, devant une caméra de France 2, elle affirme en 2008 qu'elle "n'a pas de rôle, je l'accompagne de temps en temps, ça se limite à cela". Le Canard enchaîné affirme mercredi 25 qu'à l'époque, elle a perçu des émoluments de la part du suppléant de François Fillon à l'Assemblée.

Elle est élue depuis mars 2014 au conseil municipal de Solesmes, une commune de la Sarthe d'un millier d'habitants. Le maire Pascal Lelièvre la qualifie de "discrète" mais "investie" car elle "ne manque pas une réunion", a-t-il dit à l'AFP. Sur sa fiche de la mairie de Solesmes, est actuellement inscrit "Penelope Fillon, 62 ans, mère au foyer".

Interrogé par l'AFP, un élu Front de gauche du conseil municipal de Sablé, Gérard Fretellière, décrit aussi Mme Fillon comme quelqu'un de "très discret" et de "poli". Il ne se rappelle pas qu'elle "ait tenu des permanences comme collaboratrice de député"."Quand Fillon est devenu ministre en 1993, elle était à Paris le moins possible car ça ne lui plaisait pas trop", se souvient-il en revanche.

"Je suis juste une paysanne, ce n'est pas mon habitat naturel", déclarait-elle en 2007 après son arrivée à Matignon, aspirant à ne pas être reconnue dans la rue, préférant sa vie à la campagne et l'équitation.

C'est à cette date que les Français découvrent son existence, quand elle arrive à pied à Matignon pour la passation de pouvoirs entre le Premier ministre sortant, Dominique de Villepin, et son époux.

Photographes et cameramen avaient immortalisé la scène. Quel contraste entre une Penelope Fillon vêtue d'un ensemble sobre en lin et une Marie-Laure de Villepin qui arborait une veste de grand couturier sur laquelle étaient imprimés des "adios", "ciao ciao", "bye bye" ou "salut". "Penelope Fillon l'anti-Carla Bruni" titrait à l'automne le magazine people Closer.

En août 2013, alors que son mari se lance dans la conquête de l'Elysée, elle pose en famille dans Paris Match, dans le jardin de leur demeure sarthoise, le manoir de Beaucé, chapeau de paille et mise classique.

Penelope Kathryn Clarke de son nom de jeune fille, elle a grandi dans le petit village de Llanover, près d'Abergavenny, au Pays de Galles, auprès de ses parents George - un avocat - et Gladys, tous deux décédés.

"Penny" était étudiante en droit quand elle a rencontré son futur mari à la fin des années 70. Elle effectuait une année dans un lycée de la Sarthe en tant qu'assistante d'anglais. Ils ont depuis eu cinq enfants et trois petits-enfants.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


De son rôle comme femme de Premier ministre en 2008, Penelope Fillon disait qu'il se limitait à "l'accompagner de temps en temps".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-