Campagne de François Fillon: Laurent Wauquiez, proche du candidat des Républicains, soupçonné de détournements de fonds publics

Campagne de François Fillon: Laurent Wauquiez, proche du candidat des Républicains, soupçonné de détournements de fonds publics

Publié le :

Vendredi 31 Mars 2017 - 11:29

Mise à jour :

Vendredi 31 Mars 2017 - 11:35
© GABRIEL BOUYS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le parquet de Lyon, après une perquisition dans les locaux du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes le 23 mars, a ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics. Cela concerne un voyage en Chine de Laurent Wauquiez, qui lui aurait servi pour la campagne de François Fillon.

Une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics a été ouverte à l'encontre de Laurent Wauquiez par le parquet de Lyon, selon une information publiée jeudi 30 par Rue89. C'est un voyage en Chine du président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes et proche de François Fillon qui est visé par les enquêteurs. La police judiciaire aurait d'ailleurs récupéré des documents, en cours d'examen, le 23 mars, dans les locaux du conseil régional.

Ce voyage en question est tout récent. Il date de février 2017 et aurait été organisé pour la promotion du programme du candidat des Républicains et pour lancer un appel aux dons afin de financer sa campagne. L'entourage de Laurent Wauquiez avait pourtant assuré que l'objectif était de "renforcer la coopération entre la région et la ville de Shaighaï".

Le mois dernier, Le Canard Enchaîné s'était d'ailleurs servi de ce déplacement -qui plus est financé par la région Auvergne-Rhône-Alpes- pour alimenter le scandale du Penelope Gate, assurant que lors d'une soirée à Shanghaï, le 13 février dernier, Wauquiez avait donc œuvré pour récolter des soutiens supplémentaires pour François Fillon.

Mais son cabinet avait assuré, sans nier toutefois une implication dans la campagne de François Fillon lors de ce voyage, que "pas un euro d'argent public (n'avait) été dépensé pour cette rencontre".

Une excuse qui n'avait pas calmé la colère de l'opposition, au niveau lyonnais. Stéphane Gemmani, conseiller régional de l'opposition, avait déclaré: "Ce mélange des genres entre l’intérêt général de la région, qu’il est censé représenter, et les intérêts particuliers et partisans de la campagne du candidat Fillon n’est pas acceptable". Il avait même décidé de porter plainte, menant donc à l'ouverture de l'enquête préliminaire.

L'entourage de Laurent Wauquiez a assuré que "pas un euro d'argent public (n'avait) été dépensé pour cette rencontre".


Commentaires

-