"PenelopeGate": une perquisition à l'Assemblée nationale

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"PenelopeGate": une perquisition à l'Assemblée nationale

Publié le 31/01/2017 à 12:48 - Mise à jour à 13:48
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Dans le cadre de l'enquête sur les possibles emplois fictifs occupés par Penelope Fillon comme collaboratrice parlementaire de son mari, une perquisition est en cours à l'Assemblée nationale.

Des enquêteurs étaient mardi à la mi-journée dans l'enceinte de l'Assemblée nationale pour se faire remettre des documents dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon, a-t-on appris ce mardi 31 de sources concordantes.
Le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a déclaré en conférence de presse avoir été informé dans la matinée d'une "perquisition" par le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, plusieurs sources parlementaires évoquant une perquisition "en cours" au bureau de l'ancien Premier ministre. D'autres sources, proches de l'enquête, évoquaient plutôt une remise de documents.
"François Fillon a souhaité que la justice aille le plus rapidement possible", a ajouté M. Jacob. "Il n'y a pas de raison de douter de l'indépendance de la justice", a-t-il fait valoir.
Ce nouvel épisode de l'enquête intervient au lendemain de l'audition de François et Penelope Fillon séparément à Versailles dans les locaux du Groupe d'intervention régional (GIR) par les policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF).
Après les révélations du Canard enchaîné il y a moins d'une semaine, l'ancien Premier ministre avait lui-même demandé cette audition, assurant vouloir faire la transparence dans cette affaire, dans laquelle il affirme n'avoir rien à se reprocher.
Il y a eu six demandes de perquisitions à l' Assemblée sous la Ve République, toujours acceptées par le président, a-t-on précisé à la présidence, sans autre commentaire. L'enquête sur l'affaire Fillon s'est accéléré lundi 30 dans l'après-midi, après l'audition pendant cinq heures des deux époux à Versailles.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La perquisition est en cours dans le service administratif qui gère notamment la paie des collaborateurs.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-