PenelopeGate: Virginie Calmels défend François Fillon et déclenche une nouvelle polémique (VIDEO)

PenelopeGate: Virginie Calmels défend François Fillon et déclenche une nouvelle polémique (VIDEO)

Publié le :

Mardi 14 Février 2017 - 15:59

Mise à jour :

Mardi 14 Février 2017 - 17:40
Virginie Calmels, élue LR et très proche d'Alain Juppé, a tenté de défendre François Fillon dans l'affaire d'emploi d'attachée parlementaire présumé fictif de son épouse Penelope Fillon, ce mardi matin sur France Inter. Elle a pour cela utilisé un argumentaire qui fait beaucoup réagir.
© Eric FEFERBERG / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle relance la série de soutiens à François Fillon dans l'affaire de l'emploi présumé fictif de son épouse Penelope Fillon. Invitée ce mardi 13 février dans l'émission d'Alexandra Bensaïd sur France Inter, Virginie Calmels, fondatrice du mouvement DroiteLib’, a tenté de défendre le candidat Républicain à la présidentielle 2017.

Membre de l'équipe de campagne du vainqueur de la primaire de la droite, Virginie Calmels est d'abord revenue sur le "PenelopeGate" et sur la difficulté de préparer la campagne présidentielle: "On sort d’une période -les deux dernières semaines-, qui a été compliquée pour faire campagne parce qu’il y avait un besoin d’explication, de revenir sur cette affaire: combien ça a coûté au contribuable".

La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux et désormais soutien de François Fillon a admis "que les sommes qui ont été mises sur la table ont pu choquer les gens" , avant d'avancer: "en même temps c'est pas plus d'argent public dépensé parce que, que ça aille à madame Fillon ou que ça aille à madame Dupont, attachée parlementaire, c'est la même somme puisqu'elle est légale". Un argument auquel Alexandra Bensaïd, son intervieweuse, a répondu que le salaire touché par Penelope Fillon était bien plus élevé qu'un salaire classique que toucherait un parlementaire lambda. Ce à quoi Virginie Calmels a rétorqué "Pardon de vous dire qu'il y a une enveloppe, et cette enveloppe, elle est légale et c'est au parlementaire de décider comment il l'attribue".

En donnant cet argument l'élue LR esquive la question de la fictivité présumée de l'emploi de madame Fillon, l'un des principaux points du "PenelopeGate". D'autre part, le montant touché par cette dernière était très supérieur à la moyenne selon les chiffres publiés par son époux en personne. Nicolas Thibault, président de l’Association française des collaborateurs parlementaires, a ainsi assuré récemment que le salaire moyen d'un assistant parlementaire s'élève à 1.500 euros nets par mois. Or, de 2002 à 2007, Penelope Fillon aurait touché en moyenne un peu plus de 6.000 euros.

(Voir ci-dessous la vidéo de l'interview de Virginie Calmels ce mardi sur France Inter)

Pour Virginie Calmels, "autant d'argent public aurait été dépensé qu'il aille à Penelope Fillon ou à madame Dupont, attachée parlementaire".


Commentaires

-