Philippe Poutou condamné à 431 euros d'amende pour "dégradations en réunion"

Philippe Poutou condamné à 431 euros d'amende pour "dégradations en réunion"

Publié le 04/07/2017 à 16:57 - Mise à jour à 17:09
© Lionel BONAVENTURE / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le candidat du NPA à la dernière élection présidentielle, Philippe Poutou, a écopé samedi avec trois autres ouvriers de chez Ford d'une amende de 231 euros, plus 200 euros supplémentaires pour lui, pour des dégradations commises entre 2012 et 2014.

"Le pire, c'est que le FN qui se dit antisystème, ne s'emmerde pas du tout, se protège avec les lois du système, l'immunité parlementaire, pour ne pas se rendre aux convocations policières. (…) Quand nous on est convoqués par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière... On y va" répondait Philippe Poutou à Marine Le Pen le 4 avril dernier, lors du débat à 11 avant le premier tour de l'élection présidentielle, quand la candidate du FN se moquait de lui, insinuant qu'il était "pour la police" quand ça l'arrangeait.

Le souvenir de ce débat animé a dû revenir à l'esprit de Philippe Poutou récemment puisque samedi 1er juin, le candidat du NPA à la présidentielle a été condamné avec trois autres ouvriers de l'usine Ford de Blanquefort pour de multiples dégradations, qu'ils avaient commisses entre 2012 et 2014 pour protester contre "la suppression des emplois sur le site girondin" selon une information de Rue89Bordeaux.

Ils ont tous écopé de 231 euros d'amende pour des faits de "dégradations en réunion" lors de deux salons de l'automobile à Paris, mais Philippe Poutou a dû payer 200 euros de plus, sans raison apparente selon lui. "Ça n’a rien d’anecdotique, clame Philippe Poutou. En plus, par rapport aux autres collègues, j’ai pris 200 euros de plus sans justification supplémentaire. Ils m’ont sans doute pris pour le meneur" a-t-il expliqué.

Trois des quatre employés condamnés, Philippe Poutou compris, ont décidé de faire appel de leur condamnation. A noter qu'en plus de cette amende, une inscription a été faite sur leur casier judiciaire respectif.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.

Soutenez FranceSoir dès 1€ >



PARTAGER CET ARTICLE :


Philippe Poutou a écopé de 431 euros d'amende et d'une inscription dans son casier judiciaire pour des "dégradations multiples" commises dans le cadre de ses activités syndicales.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-