Philippe Poutou condamné à 431 euros d'amende pour "dégradations en réunion"

Philippe Poutou condamné à 431 euros d'amende pour "dégradations en réunion"

Publié le :

Mardi 04 Juillet 2017 - 16:57

Mise à jour :

Mardi 04 Juillet 2017 - 17:09
© Lionel BONAVENTURE / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le candidat du NPA à la dernière élection présidentielle, Philippe Poutou, a écopé samedi avec trois autres ouvriers de chez Ford d'une amende de 231 euros, plus 200 euros supplémentaires pour lui, pour des dégradations commises entre 2012 et 2014.

"Le pire, c'est que le FN qui se dit antisystème, ne s'emmerde pas du tout, se protège avec les lois du système, l'immunité parlementaire, pour ne pas se rendre aux convocations policières. (…) Quand nous on est convoqués par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière... On y va" répondait Philippe Poutou à Marine Le Pen le 4 avril dernier, lors du débat à 11 avant le premier tour de l'élection présidentielle, quand la candidate du FN se moquait de lui, insinuant qu'il était "pour la police" quand ça l'arrangeait.

Le souvenir de ce débat animé a dû revenir à l'esprit de Philippe Poutou récemment puisque samedi 1er juin, le candidat du NPA à la présidentielle a été condamné avec trois autres ouvriers de l'usine Ford de Blanquefort pour de multiples dégradations, qu'ils avaient commisses entre 2012 et 2014 pour protester contre "la suppression des emplois sur le site girondin" selon une information de Rue89Bordeaux.

Ils ont tous écopé de 231 euros d'amende pour des faits de "dégradations en réunion" lors de deux salons de l'automobile à Paris, mais Philippe Poutou a dû payer 200 euros de plus, sans raison apparente selon lui. "Ça n’a rien d’anecdotique, clame Philippe Poutou. En plus, par rapport aux autres collègues, j’ai pris 200 euros de plus sans justification supplémentaire. Ils m’ont sans doute pris pour le meneur" a-t-il expliqué.

Trois des quatre employés condamnés, Philippe Poutou compris, ont décidé de faire appel de leur condamnation. A noter qu'en plus de cette amende, une inscription a été faite sur leur casier judiciaire respectif.

Philippe Poutou a écopé de 431 euros d'amende et d'une inscription dans son casier judiciaire pour des "dégradations multiples" commises dans le cadre de ses activités syndicales.


Commentaires

-