Plainte contre Jean-Luc Mélenchon: levée de l'immunité demandée

Plainte contre Jean-Luc Mélenchon: levée de l'immunité demandée

Publié le :

Jeudi 24 Mai 2018 - 12:05

Mise à jour :

Jeudi 24 Mai 2018 - 12:13
Selon une information du magazine "Le Point" une demande de levée d'immunité parlementaire contre Jean-Luc Mélenchon a été déposée par l'avocat d'un journaliste s'estimant insulté par l'élu LFI. Le député des Bouches-du-Rhône ne se serait pas présenté aux convocations de la justice.
© Eric FEFERBERG / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Souvent l'homme politique varie, notamment en mantère judiciaire. Selon une information du magazine Le Point, le député La France insoumise des Bouches-du-Rhône Jean-Luc Mélenchon serait visé par une demande d'immunité parlementaire déposée par l'avocat d'un journaliste du Monde qui a porté plainte contre l'élu. Est reproché notamment au dirigeant de LFI de ne pas s'être rendu à des convocations devant un juge, lui qui s'était pourtant engagé à ne jamais se cacher derrière son immunité en cas de rendez-vous avec la justice.

La plainte provient du journaliste Paulo Paranagua. Ecrivant sur l'Amérique du Sud et notamment le Venezuela, l'homme a été traité par Jean-Luc Mélenchon  sur son blog d'"assassin repenti" et de "muse de la CIA". Une plainte s'en est suivie.

Le député aurait été convoqué le 3 octobre devant une juge, il ne serait pas venu estimant que son agenda ne le lui permettait pas. Rebelote un mois plus tard, nouvelle convocation et nouveau refus, sans justification. Le juge chargé de l’affaire a alors pris la décision de remettre un mandat de comparution. L'avocate de Jean-Luc Mélenchon, Raquel Garrido (compagne du député Alexis Corbière) est alors intervenue pour indiquer que son client ne se rendrait pas aux convocations invoquant son immunité parlementaire en tant que député.

Lire aussi: Mélenchon veut "un Front populaire" de partis, syndicats et associations

C'est là que le bât blesse: les candidats de la France insoumise, dont Jean-Luc Mélenchon donc, avaient signé avant les législatives de 2017 la charte de l'association Anticor (voir ici) qui entend notamment "supprimer l'insolvabilité dont bénéficient le président de la République et les parlementaires". Le député reviendrait donc sur sa propre signature dont il avait tenu à informer l'opinion dans les pages de Libération.

Le mardi 22 mai, Vincent Tolédano, l'avocat du journaliste, a donc officiellement demandé à la juge d'instruction la levée de l'immunité parlementaire. Seul le bureau de l'Assemblée nationale composé de 22 députés peut décider ou non de la levée de l'immunité durant la durée du mandat de l'élu concerné.

Mélenchon a refusé à plusieurs reprises de se rendre aux convocations de la juge.


Commentaires

-