PMA: les Français majoritairement pour, y compris les catholiques

PMA: les Français majoritairement pour, y compris les catholiques

Publié le :

Mercredi 03 Janvier 2018 - 16:47

Mise à jour :

Mercredi 03 Janvier 2018 - 16:58
Selon un sondage Ifop publié ce mercredi, 60% des Français sont favorables à la PMA pour les couples de femmes. Une adhésion qui dans l'ensemble transcende les catégories sociales et les opinion politiques ou religieuses. Mais certains points restent sensibles.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules devrait être l'un des grands débats sociétaux de 2018, avec le passage en revue annoncé des lois sur la bioéthique.

Et l'opinion publique est plutôt favorable à ce projet, selon un sondage Ifop pour La Croix publié ce mercredi 3 (source Ifop). Une étude qui note aussi une évolution assez rapide des mentalités, et l'absence de clivage profond sur le sujet.

Ainsi, 60% des personnes interrogées se disent favorables à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes. Un chiffre identique à celui d'une précédente étude réalisée en juin dernier à l'occasion de la Gay pride. A noter que les Français sont aussi favorables à 57% à la PMA pour les femmes célibataires. Un écart avec le premier chiffre qui peut relever de la marge d'erreur mais qui semble montrer que la question de l'homoparentalité n'est pas le seul fondement des réponses.

Lire aussi: PMA - Macron souhaite "un débat apaisé" sans "brutaliser les consciences"

En une génération, ces chiffres ont nettement augmenté. "Au début des années 1990, l’adhésion à l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes était de 24 %. Aujourd’hui, c’est presque trois fois plus", explique Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop, dans le quotidien catholique.

Une évolution qu'il explique par l'effritement rapide depuis un quart de siècle du modèle chrétien traditionnel de la famille. Mais aussi par le passage de certaines "étapes" qui ont chacune favorisé l'acceptation de la suivante: le Pacs, puis le mariage pour tous , l'adoption pour les couples homosexuels et désormais la PMA.

Le sondage relève bien que certaines franges de la population sont un peu plus réticentes. Les plus de 65 ans ne sont ainsi favorables qu'à 36% à la PMA pour les couples lesbiens quand les chiffres sont proches (entre 63% et 73%) parmi les autres tranches d'âge.

Les catholiques sont également favorables à 56% avec tout de même une différence nette entre pratiquants (35%) et non-pratiquants (59%).

Pour Jérôme Fouquet, on ne peut donc "pas dire que les catholiques sont totalement à rebours de la société française en la matière" et "il n’existe aucun clivage majeur ni entre les générations, ni selon les préférences politiques. Cela confirme qu’il s’agit d’une vague de fond".

Selon la Manif pour tous, 77% des personnes interrogées seraient contre la PMA "sans père". Une différence qui s'explique notamment par le choix de la formulation de la question.

Voir: PMA pour les couples de lesbiennes: pourquoi les sondages se contredisent-ils?

Selon l'Ifop, un point du débat reste cependant sensible. Les Français sont très majoritairement attachés à ce que l'anonymat des donneurs de gamètes (85%) et la gratuité des dons (90%) soient maintenus. Le dernier élément suscite en effet des interrogations, l'ouverture de la PMA à toutes risquant de renforcer la pénurie de sperme déjà existante.

Les Français sont également majoritairement pour, à 64%, l'autorisation de la gestation pour autrui (GPA, la pratique des mères porteuses), mais seulement à 18% pour des raisons autres que médicales.

Les Français sont majoritairement (à 60%) pour l'ouverture de la PMA aux couples de femmes, les catholiques sont pour à 56%.


Commentaires

-