Pokémon Go: un député LR, inquiet des risques, veut encadrer le jeu

Pokémon Go: un député LR, inquiet des risques, veut encadrer le jeu

Publié le :

Dimanche 07 Août 2016 - 15:43

Mise à jour :

Dimanche 07 Août 2016 - 15:46
©Sophia Kembowski/DPA/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour le député LR Vincent Ledoux, le jeu à succès Pokémon Go requiert un encadrement législatif tant sur le plan de la sécurité que sur la question des données personnelles des joueurs. Il a adressé une question écrite à Axelle Lemaire, la secrétaire d’État chargée de l’économie du numérique.

Depuis la sortie du jeu Pokémon Go, nombreux sont ceux qui ont les yeux rivés sur leur smartphone. Face à ce phénomène planétaire, le député LR, Vincent Ledoux, souhaite renforcer le cadre législatif qui entoure le jeu à succès tant sur le plan de la sécurité que sur la question des données personnelles des joueurs. D’après lui, Pokémon Go pourrait "se transformer en sujet de dangers potentiels si le législateur n’y prenait garde et ne venait y mettre de l’ordre", a-t-il déclaré vendredi 5 au Figaro. L’élu va donc adresser une question écrite à Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat chargée de l’économie du numérique.

Pour développer son argumentation, Vincent Ledoux a évoqué les nombreux accidents liés au jeu Pokémon Go. "Un jeune homme de 22 ans, en pleine chasse, a récemment percuté un muret en voiture", a-t-il notamment rappelé tout en ironisant: "et oui, chasser ou conduire, il faut choisir!". Le député a également pointé du doigt les attroupements de joueurs dans des lieux inappropriés comme par exemple les gendarmeries mais aussi l’ossuaire de Douaumont dans la Meuse qui s'est récemment retrouvé envahi par des dresseurs. Il déplore qu’il "n’existe pas de réglementation applicable aux jeux en ligne qui permettrait, pour le moins, d’analyser les risques avant leur mise sur le marché, d’en évaluer leur fonctionnement et de prévoir des modalités d’agrémentation les rendant conformes au droit national et européen". 

En parallèle, Vincent Ledoux a également mentionné le problème de la collecte des données personnelles de joueurs qui "font (...) l’objet de transfert vers les serveurs américains de Nintendo". "Or, les Etats-Unis ne sont pas considérés par les autorités européennes de protection des données à caractère personnel comme assurant un niveau de protection suffisant de notre vie privée", a-t-il souligné. Face à ce constat, qu'il juge alarmant, l’élu appelle donc à légiférer autour du jeu.

Pokémon Go repose sur la réalité augmentée, cette technologie qui ajoute des éléments virtuels sur le monde réel perçu par l'appareil photo des smartphones. Il utilise la géolocalisation pour permettre à ses utilisateurs d'attraper des Pokémon, ces petites créatures aux formes et aux pouvoirs magiques multiples, popularisées il y a près de deux décennies. Le principe est simple: une fois la créature trouvée, il suffit de faire un geste du doigt pour lancer une pokéball et donc tenter de le capturer. En parallèle, l’utilisateur peut également affronter d’autres joueurs dans des arènes virtuelles, qui correspondent à des lieux réels. 

 

Le jeu Pokémon Go pourrait faire son entrée dans l’hémicycle.


Commentaires

-