Polémique autour d'une salle de prière à la disposition de François Fillon au conseil régional des Pays de la Loire

Polémique autour d'une salle de prière à la disposition de François Fillon au conseil régional des Pays de la Loire

Publié le :

Mercredi 08 Mars 2017 - 14:53

Mise à jour :

Mercredi 08 Mars 2017 - 15:01
Un bureau du Conseil régional des Pays de la Loire était aménagé en salle de prière à l'époque où François Fillon siégeait dans l'exécutif de la région (1998-2004), affirme "Le Canard enchaîné" ce mercredi. Une révélation démentie par la droite.
©Capture/TF1
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nouveau haro sur François Fillon dans la Canard Enchaîné publié ce mercredi 8. En effet, l'hebdomadaire satirique révèle que, en plus du prêt 50.000 euros dont le candidat LR à la présidentielle a bénéficié de la part de son ami Marc Ladreit de Lacharrière et qu'il n'aurait pas déclaré, l'ancien président du conseil régional des Pays de la Loire aurait disposé d'une salle de prière à l'hôtel de région pendant son mandat.

François Fillon était président de 1998 à 2004, date à laquelle il était entré au gouvernement Raffarin. Les socialistes, quand ils ont remporté les élections régionales en 2004, auraient découvert à l’étage de son cabinet "un bureau aménagé en chapelle" avec "un crucifix, un prie-Dieu et des images pieuses", selon le journal.

Un membre de l'équipe de Jacques Auxiette, président PS du Conseil régional (2004-2015), a confirmé la découverte de ce bureau, "surnommé depuis la chapelle", lorsque les socialistes sont arrivés au pouvoir dans la région.

L'information a été démentie la veille de la parution par François Pinte, président Les Républicains en Loire-Atlantique. Dans un tweet, il a indiqué que cette salle avait bien existé, mais "de façon éphémère sous Guichard vers 1986". 

Interrogé par le journal Ouest-France, il a abondé dans le sens de son message sur Twitter. "Je n’ai jamais vu de chapelle et je démens catégoriquement que c’était sous la période Fillon. Je n’ai pas eu à fermer le lieu puisqu’il n’existait pas" a-t-il assuré. Et d'ajouter que "dans un esprit d'ouverture" à la construction de l'édifice, Olivier Guichard, président du conseil régional des Pays de la Loire de 1974 à 1998, membre du RPR, aurait répondu favorablement à la demande de quelques personnels d’utiliser une pièce "comme salle de recueillement, de prière ou de méditation".

L'information a été démentie la veille de la parution par François Pinte, président Les Républicains en Loire-Atlantique.


Commentaires

-