Polémiques et concurrence: pourquoi Le Pen n'a pas voulu que Zemmour soit tête de liste?

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 14 mai 2019 - 22:00
Image
Marine Le Pen le 3 mai 2019 à Sofia
Crédits
© Dimitar DILKOFF / AFP/Archives
Marine Le Pen n'a pas proposé la tête de liste à Eric Zemmour, malgré l'avis de certains cadres du RN.
© Dimitar DILKOFF / AFP/Archives

Marine Le Pen n'a proposé que la troisième place sur la liste européenne du RN à Eric Zemmour, qui a refusé. Selon France Inter, la patronne du parti aurait voulu éviter les écarts du polémiste, mais aussi de "trop" favoriser son aura avant la présidentielle de 2022.

Marine Le Pen a confirmé lundi avoir proposé la 3e place de la liste Rassemblement national aux Européennes à Eric Zemmour. Elle réagissait ainsi aux affirmations selon lesquelles il aurait décliné la proposition d'être tête de liste. Une idée qui aurait pourtant plu à certains cadres du RN, moins à sa présidente.

Selon France Inter, Eric Zemmour aurait en effet été tenté par l'aventure politique, notamment sous l'impulsion du député et porte-parole du RN Sébastien Chenu. Mais encore aurait-il fallu que l'offre soit séduisante. Une troisième place sur une liste européenne ne l'a à l'évidence pas convaincu puisqu'il n'a pas accepté.

Voir: Européennes - Marine Le Pen dit avoir proposé la 3e place de sa liste à Eric Zemmour

Une partie de l'entourage de Marine Le Pen l'aurait poussée à lui proposer la tête de liste, le polémiste étant selon eux capable de "crever l'écran" et d'"exploser Wauquiez et Dupont-Aignan" en rassemblant toutes les droites conservatrices, dixit des cadres du parti interrogés par la radio. Mais malgré cela, Marine Le Pen a préféré laissé la première place à Jordan Bardella.

Toujours selon France Inter, ce choix aurait deux motifs. Le premier aurait été d'éviter de laisser une trop grande liberté de parole et de choix au sein de l'équipe à un Eric Zemmour connu pour ses sorties et qui ne doit pas une allégeance particulière au parti et à l'ensemble de ses idées. "Avec Eric, ce sera une polémique par jour", aurait résumé Marine Le Pen.

La seconde raison ne serait pas liée à ce scrutin. Marine Le Pen n'aurait pas non plus souhaité faciliter ainsi l'éclosion en politique d'une figure déjà populaire mais pas tout à fait sur la même ligne, et qui aurait pu "lui faire de l'ombre dans la perspective 2022", toujours selon un cadre du RN.

Lire aussi:

Eric Zemmour relaxé en appel après des propos polémiques sur les musulmans

Le Pen : Macron "devra partir" si sa liste est derrière le RN aux Européennes

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.