Popularité: la cote de Macron s'effondre encore, le président fait pire que Hollande à la même époque (sondage)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Popularité: la cote de Macron s'effondre encore, le président fait pire que Hollande à la même époque (sondage)

Publié le 03/08/2017 à 11:06 - Mise à jour à 17:09
© ERIC FEFERBERG / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Emmanuel Macron le président "jupitérien" cherchant à se placer au-dessus de la mêlée est en train de se heurter à la réalité: sa cote de popularité fond comme neige au soleil, selon une étude publiée ce jeudi. S'affichant pourtant au travail et sur tous les fronts, le chef de l'Etat parvient à faire pire que son prédécesseur François Hollande, dont les vacances après son élection avaient été sévèrement jugées par les Français.

Emmanuel Macron est-il en marche pour ravir à François Hollande le titre -peu envié- de président le plus impopulaire de la Ve République? Si le chef de l'Etat jupitérien est encore loin des tréfonds d'impopularité atteints par son homologue "normal" à la fin de son mandat, il réussit toutefois à faire pire, à date, selon le baromètre YouGov pour Le HuffPost et CNews publié ce jeudi 3.

La cote de popularité d'Emmanuel Macron est ainsi mesurée à 36% par cette enquête réalisée fin juillet, soit sept points de moins (43%) par rapport à la livraison précédente le mois dernier. Un recul très net et vrai quelles que soient les catégories de la population (d'âges, de sexe, géographiques, de proximité partisane...). Jusqu'au sein de ses supporters, parmi les sondés se définissant comme proches des idées de LREM, le locataire de l'Elysée recule nettement (81% contre 95% le mois précédent, -14 points). A droite également la chute est sensible puisque les sympathisants LR ne sont plus que 39% à juger favorablement l'action du chef de l'Etat (contre 47% le mois dernier, -8 points).

Enfin, la rupture semble consommée avec l'électorat de gauche 19% de sondés proches de l'extrême gauche portant un jugement favorable sur l'action du président à fin juillet (contre 25% un mois auparavant, -6 points), 47% pour les sympathisants PS-EELV (58%, -11) dont des ténors figurent pourtant au gouvernement, et enfin 33% pour le reste de la gauche (43%, -10).

Amorce de désaveu général ou baisse passagère due aux premiers couacs du quinquennat (polémiques suite au départ du chef d'état-major des armées, baisse des APL, réforme de l'ISF...)? L'avenir le dira. Mais un constat s'impose: Emmanuel Macron part mal, très mal. Plus mal même que François Hollande, dont la baisse dans les sondages avait déjà fait l'actualité dès le début de son quinquennat.

En juillet 2012, le président Hollande recueillait 59% d'opinions favorables, 16 points de mieux que son successeur, avant de perdre 9 points en août. Un décrochage alors dû au "télescopage entre la réalité économique d'un pays en difficulté et les images d'un couple présidentiel en vacances à Brégançon", rappelle le spécialiste de l'Ifop Jérôme Fourquet cité par Le Monde.

Une erreur qu'a analysée Emmanuel Macron et qu'il a tout fait pour ne pas reproduire, à grand renfort de communication. En plus de lancer ses premières réformes dès cet été, le nouveau président s'est ainsi affiché aux côtés des grands de ce monde et sur le terrain avec les soldats français notamment. Bref: au travail. Sans effet positif visiblement. Comme si la communication avait trouvé ses limites et que c'était bien sur son action, et non son image, que le président est jugé si sévèrement par les sondés.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Pour ses débuts à la tête de l'Etat Emmanuel Macron fait pire que François Hollande à la même époque en termes de popularité.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-