Porno: Marlène Schiappa veut plus de filtres et d'éducation sexuelle des mineurs

- 18 ans

Porno: Marlène Schiappa veut plus de filtres et d'éducation sexuelle des mineurs

Publié le :

Lundi 10 Septembre 2018 - 17:56

Mise à jour :

Lundi 10 Septembre 2018 - 18:07
Marlène Schiappa a assuré dimanche que les sites pornographiques devront bientôt mettre en place de nouveaux filtres pour empêcher efficacement les mineurs d'y avoir accès. Une démarche qui doit s'accompagner d'un renforcement des cours d'éducation sexuelle.
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a annoncé dimanche 9 sur Franceinfo de futures règles bien plus restrictives afin de protéger les enfants de l'exposition à la pornographie.  

"On ne peut pas laisser des enfants prépubères et des jeunes adolescents avoir comme seule représentation de la sexualité une représentation issue de la pornographie", a-t-elle déclaré.

Actuellement seul le contrôle parental, loin d'être systématique et souvent imparfait, peut empêcher les mineurs d'atterrir, volontairement ou non, sur des sites pornographiques. La simple mention que s'impose certains d'entre eux de valider son âge apparaît en effet comme une barrière bien dérisoire.

Voir: Mineurs et porno sur Internet - un appel pour une vraie protection

Mais les société qui éditent ces contenus devront bientôt elles-mêmes renforcer ces barrières, selon la ministre. "Nous allons exiger de la part de celles et ceux qui mettent en ligne ces contenus qu'il y ait des filtres très importants. (...) Nous sommes prêts à aller très loin, à être très fermes, pour faire en sorte que ce ne soit pas à libre disposition des enfants".

Une fermeté qui devrait s'avérer nécessaire compte tenu de la tâche à accomplir. Car pour effectivement empêcher les mineurs de fréquenter ces sites, une simple déclaration ne suffira pas. Une étude publiée en juin dernier suggérait d'exiger un code de carte bleu. Mesure que cette industrie -et ses consommateurs majeurs- ne devraient pas apprécier.

En plus de cette interdiction aux mineurs, Marlène Schiappa a défendu les "séances d'éducation à la sexualité", pour que des enfants déjà confrontés à ces images puissent en parler.

Selon une enquête Ipsos remise début juin au Parlement, chez les 14-17 ans, 18% des garçons regardent au moins une fois par semaine du porno, contre 12% des filles. Seul 7% des parents pensent que leurs enfants (entre 14 et 24 ans) regarde du porno au moins une fois par semaine alors que 21% d'entre eux reconnaissent le faire.

Lire aussi:

Jeunes: trop de tabac, d'alcool, de porno et jeux video

Éducation sexuelle à 4 ans: Schiappa dénonce de "fausses informations"

TPMP: en larmes, l'ex-actrice porno Nikita Bellucci dénonce un harcèlement "ultra-violent"

"On ne peut pas laisser des enfants avoir comme seule représentation de la sexualité une représentation issue de la pornographie", a déclaré Marlène Schiappa.

Commentaires

-