Pour Clémentine Autain, les polémiques autour de Raquel Garrido "desservent" la France Insoumise (vidéo)

Pour Clémentine Autain, les polémiques autour de Raquel Garrido "desservent" la France Insoumise (vidéo)

Publié le :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 12:07

Mise à jour :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 12:26
Ce vendredi Clémentine Autain, députée de la France Insoumise, a reconnu que les polémiques autour de Raquel Garrido "desservaient" le mouvement. La porte-parole de Jean-Luc Mélenchon est accusée de ne pas avoir payé ses cotisations retraites depuis six ans, de toujours vivre dans un HLM à Paris et d'avoir "omis" de déclarer ses revenus 2016 à l'Urssaf.
© THOMAS SAMSON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Encore inconnue du grand public il y a quelques mois, Raquel Garrido est maintenant au centre de nombreuses polémiques. Ce vendredi 13 au matin Clémentine Autain, elle aussi membre de la France Insoumise et députée de Seine-Saint-Denis, a concédé que ces scandales "desservaient" le mouvement dont elles font toutes les deux partie.

Sur BFMTV, la député a tout de même dénoncé "la place prise dans le débat public" par les différentes affaires entourant la porte-parole de Jean-Luc Mélenchon qui était selon elle "disproportionnée".

Sans vouloir rabaisser sa camarade, Clémentine Autain a dû admettre lors de l'interview qu'il était "mieux de payer ses impôts, (...) de payer ses cotisations sociales". Elle a ensuite ajouté que c'était "à elle (Raquel Garrido) de s'en expliquer" puisqu'elle n'était pas "une amie proche" de la porte-parole et n'était pas au fait de sa "situation".

Pourtant pour elle, "la polémique et la place prise par ses questions là désarçonnent les militants". Avant d'enfin concéder que les faits entourant sa collègue insoumise "desservaient" leur mouvement.

Pour rappel, Raquel Garrido a été pointée du doigt par le Canard enchaîné mercredi 4. Le journal l'accusait alors de n'avoir jamais payé ses cotisations retraite pour son activité d'avocate au Barreau de Paris, qu'elle a débutée en 2011. En tout, c'est plus de 32.000 euros que la femme politique n'aurait pas restitué. Une information qualifiée d'erronée par le Barreau de Paris, qui n'a toutefois pas expliqué qu'elle était totalement fausse.

Mercredi 11, le Canard Enchaîné expliquait qu'elle n'avait pas "déclaré un sou de revenu à l'Urssaf en 2016". Une accusation qui s'ajoutait alors à la polémique de la semaine précédente. De plus, Raquel Garrido et son mari Alexis Corbière, lui aussi député FI, vivent toujours dans leur HLM du XIIe arrondissement de Paris. Ils s'étaient engagés à le quitter en juin.

Au lieu de s'expliquer dans un média "traditionnel", Raquel Garrido a préféré prendre la polémique à la légère et répondre à ses détracteurs vendredi 6 via des vidéos sur... le compte Snapchat du blogueur Jeremstar, avec qui elle est sur le plateau de l'émission Les Terriens du dimanche sur C8.

Pour Clémentine Autain, les polémique autour de Raquel Garrido "desservent" le mouvement et sont "disproportionnées".


Commentaires

-