Pour Le Maire, "ça n'a pas grand sens de dire que l'écologie est un ministère"

Pour Le Maire, "ça n'a pas grand sens de dire que l'écologie est un ministère"

Publié le :

Mercredi 17 Juillet 2019 - 10:40

Mise à jour :

Mercredi 17 Juillet 2019 - 10:44
© John MACDOUGALL / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Bruno Le Maire a expliqué ce mercredi 17 que "ça n'a pas grand sens de dire que l'écologie est un département ministériel". Le ministre voulait en effet souligner le fait que l''action du gouvernement en faveur de l'environnement est partagée par tous les ministères. 

 

Les propos sont mal amenés, particulièrement le lendemain de la démission du ministre concerné et de la nomination de sa successeuse. Invité ce mercredi sur France Inter, Bruno Le Maire a estimé que le ministère de la Transition écologique avait un rôle de "chef de file" de la politique environnementale du gouvernement et que celle-ci était portée par l'ensemble du gouvernement.

"Je trouve que ça n'a pas grand sens de dire que l'écologie est un département ministériel. Il faut un chef de file, c'est Elisabeth Borne, elle fera ça remarquablement", a expliqué le ministre de l'Economie et des Finances, provoquant une certaine incompréhension à l'antenne.

Voir - Démission de François de Rugy: l'hémorragie du quinquennat Macron continue

"Ce n'est pas une question de symbole mais une question de décisions et d'actes contre la lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique", a-t-il poursuivi avant de détailler son propos: "Quand je m'occupe de finance, je ne suis pas là dans mon compartiment à discuter avec des banquiers ou des fonds de pension en disant: «je m'occupe de finance». Je m'occupe de finance verte et je dis à tous mes interlocuteurs de la finance: «vous devrez désormais financer des projets qui sont bons pour la transition écologique»".

Et de continuer sur son action au sein du gouvernement: "Et il n'y a pas d'un côté la finance et de l'autre le ministre responsable de l'environnement et de l'écologie: il y a une finance verte et nous y travaillons beaucoup avec Brune Poirson et chacun sur chacun de ces sujets doit se dire: «comment mes décisions participent à la lutte contre le réchauffement climatique?». Il n'y a que comme a que nous gagnerons ce combat pour la transition énergétique".

Décidé à éviter un nouveau feuilleton d'été désastreux, Emmanuel Macron a choisi une solution éclair pour tenter de sortir au plus vite de l'affaire Rugy, en nommant la ministre des Transports Elisabeth Borne pour succéder au ministre de l'Ecologie démissionnaire. Le ministère de l'Ecologie, déjà plombé par la démission surprise de Nicolas Hulot fin aout 2018, ne pouvait rester vacant trop longtemps, alors que son enjeu politique s'est encore accru avec la montée des Verts aux Européennes.

Lire aussi:

De Rugy aurait financé EELV avec ses indemnités de frais de mandat (IRFM)

Elisabeth Borne, des réformes des transports à l'écologie

Macron tourne la page Rugy avec son remplacement éclair par Borne

Bruno Le Maire a expliqué ce mercredi 17 que "ça n'a pas grand sens de dire que l'écologie est un département ministériel".


Commentaires

-