Pour Luc Ferry,"les mathématiques ne servent strictement à rien" dans la vie quotidienne

Pour Luc Ferry,"les mathématiques ne servent strictement à rien" dans la vie quotidienne

Publié le :

Jeudi 15 Février 2018 - 16:40

Mise à jour :

Jeudi 15 Février 2018 - 16:49
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour Luc Ferry "les maths ne servent strictement à rien", comme il l'a expliqué à LCI ce jeudi matin. L'ancien ministre de l'Education nationale n'aurait jamais "utilisé, même pas 30 secondes" ce qu'il a appris en mathématique à l'école.

Cédric Villani appréciera. Invité sur LCI ce jeudi 15, l'ancien ministre de l'Education nationale Luc Ferry n'a pas mâché ses mots quant à ce qu'il pensait de l'application concrète des mathématiques dans la vie de tous les jours.

Interrogé par Audrey Crespo-Marat sur la chaine d'information en continue, sur le rapport remis lundi par le député en marche Cédric Villani au sujet de l'engouement pour les mathématiques, Luc Ferry a été lapidaire dans ses réponses. "Je n'ai jamais utilisé, même pas 30 secondes, ce que j'ai appris en maths", a-t-il asséné. Et d'ajouter: "Dans la vie quotidienne, le raisonnement n'est jamais mathématique. On démontre, on argumente (...) dans la vie quotidienne, les maths ne servent strictement à rien". Avant toutefois de souligner que l'étude des mathématiques était "un pilier de la sélection" dans le système éducatif français.

Lire aussi - Mathématiques: 21 mesures pour améliorer le niveau des élèves français

Le rapport remis par Cédric Villani liste 21 mesures pour améliorer le niveau en mathématiques des élèves français et faire aimer cette discipline, qui "occupe en effet une place à part dans les parcours scolaires". "Les 21 mesures ont vocation à être suivies d'effet", avait souligné lors d'une conférence de presse Jean-Michel Blanquer lors de la remise du document, plaidant pour "davantage d'ambition pour les mathématiques, pour tous les élèves français".

Cette discipline mal-aimée est de longue date la matière reine pour accéder aux meilleures écoles et "son poids symbolique dépasse largement son poids réel". Le rapport note que cette "domination" exerce "un sentiment d’autodépréciation très répandu, chez les élèves comme chez les adultes" et que dès 7 ans, "des élèves se déclarent déjà +nuls en maths+".

Luc Ferry a estimé que les mathématiques n'avaient pas d'applications concrètes dans la vie quotidienne.


Commentaires

-