Pour Macron, son programme est un rempart face "à la haine, l'exclusion et le repli"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Pour Macron, son programme est un rempart face "à la haine, l'exclusion et le repli"

Publié le 13/01/2017 à 20:17 - Mise à jour à 20:34
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

En visite ce vendredi dans l'ex-bassin minier de Pas-de-Calais, Emmanuel Macron a estimé que son programme était un rempart face "à la haine, l'exclusion et le repli". Le candidat à la présidentielle a toutefois dit "respecter tous ceux et celles" qui votent FN car leur vote est "l'expression d'une colère et d'une impatience".

Emmanuel Macron, candidat En marche! à la présidentielle, en visite ce vendredi 13 dans l'ex-bassin minier du Pas-de-Calais, où le Front national réalise de hauts scores, a estimé que son programme était un rempart face "à la haine, l'exclusion et le repli". "Ce projet progressiste est avant tout un rempart à un parti qui porte la haine, l'exclusion et le repli, que ce soit sur internet ou sur le terrain, pour attiser les peurs, les utiliser et diviser la société", a dit M. Macron, après avoir visité une cité minière en cours de rénovation à Nœux-les-Mines (Pas-de-Calais).

L'ancien ministre de l’Économie a dit "respecter tous ceux et celles" qui votent pour le FN car leur vote est "l’expression d'une colère et d'une impatience". Selon lui, l'ex-bassin minier, qui a subi "l’effondrement de la mine" parallèlement aux difficultés des secteurs sidérurgique et textile, "ne peut pas vivre en dehors de la mondialisation", car la région est située "au cœur de l'Europe". Afin de "réaccrocher" ces territoires paupérisés, il faut "rebâtir sur deux axes, l'école et l'économie", a expliqué M. Macron, qui a reçu un accueil chaleureux des habitants de cette cité minière, au pied d'un terril où une piste de ski a été aménagée. "Il faut investir dans les petites classes dans ces Zones d'éducation prioritaires. Ce sont 12.000 classes que l'on doit faire (par) cet effort différencié", a-t-il estimé.

Autre enjeu selon lui, "réinsérer ces territoires dans les économies métropolitaines". Il a mentionné le projet de RER entre Lens et Lille, deux villes distantes d'une trentaine de kilomètres. M. Macron devait en fin d'après-midi remettre des médailles du travail à des salariés d'un grossiste alimentaire à Hénin-Beaumont, ville de 27.000 habitants du Pas-de-Calais remportée au premier tour par le FN aux municipales de 2014.

Cette visite a été qualifiée de "blague douteuse" par le parti d'extrême droite. "La vérité est qu’Emmanuel Macron vient dans le Pas-de-Calais comme certains vont au safari, avec pour seul but de revenir avec de belles photos (...)", a déclaré le maire FN Steeve Briois dans un communiqué de presse. Enfin, M. Macron a critiqué sans le nommer François Fillon (LR), candidat de la droite à la présidentielle. "Je ne suis pas un Premier ministre qui a gouverné pendant cinq ans il y a quelques années et qui d'un seul coup découvre qu'il fallait faire la France différemment en se présentant à une élection", a-t-il dit.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Ce projet progressiste est avant tout un rempart à un parti qui porte la haine, l'exclusion et le repli", a notamment déclaré Emmanuel Macron.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-