Pour Ségolène Royal, Penelope Fillon est "victime d'un dispositif qu'elle ignorait"

Pour Ségolène Royal, Penelope Fillon est "victime d'un dispositif qu'elle ignorait"

Publié le :

Dimanche 05 Février 2017 - 14:39

Mise à jour :

Dimanche 05 Février 2017 - 14:40
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Penelope Fillon a reçu ce dimanche le soutien de Ségolène Royal. La ministre de l'Environnement estime que l'épouse de François Fillon est la "victime d'un dispositif qu'elle ignorait manifestement" et que l'enquête du parquet financier national montrera cela.

Penelope Fillon est "une mère de famille très respectable" qui a été "victime d'un dispositif qu'elle ignorait manifestement", a estimé ce dimanche 5 sur France 3 la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Interrogée sur l'hypothèse de la "misogynie" dont serait victime Mme Fillon, la ministre a répondu: "Je pense que c'est une femme très digne, une mère de famille très respectable, qui manifestement est plus victime d'un dispositif qu'elle ignorait. Cela, l'enquête le montrera. Mais s'il y a misogynie, c'est plutôt de la part de ceux qui l'ont impliquée dans un mécanisme au courant duquel elle n'était pas. Ça me paraît particulièrement grave pour la dignité d'une mère de famille".

Auparavant, Ségolène Royal avait estimé que les révélations sur l'emploi, présumé fictif, par François Fillon de sa femme comme assistante parlementaire, "polluaient la campagne présidentielle".

"Je pense que vraiment on a déjà beaucoup trop parlé de cette histoire. Au moment où je vous parle il est très important, puisqu'elle est saisie, que la justice dise ce qu'il en est pour que chacun prenne ses responsabilités. Je n'en dirai pas plus parce que c'est vrai que ça a occulté, ça étouffe, ça pollue la campagne présidentielle qui est le grand moment démocratique d'un pays autour de l'affrontement entre différents projets, la projection vers le futur des Français".

De son côté, François Fillon entend "accélérer sa campagne" la semaine prochaine, a souligné Eric Woerth, conseiller politique du candidat de la droite, qui avait dit la veille que "la déception ne vaut pas le renvoi".

Une semaine après avoir demandé à son camp de tenir "15 jours", le candidat viendra devant les députés LR mardi 7, de source proche du groupe.

Selon son agenda "provisoire" diffusé par son équipe, il se rendra le même jour dans l'Aube, fief de M. Baroin, mercredi 8 dans l'Essonne et jeudi 9 dans la Vienne pour un meeting avec le juppéiste Jean-Pierre Raffarin.

Ségolène Royal pense que Penelope Fillon est "victime d'un dispositif qu'elle ignorait".


Commentaires

-