Prélèvement à la source: cacophonie et désaveu au gouvernement

Peut-être

Prélèvement à la source: cacophonie et désaveu au gouvernement

Publié le :

Vendredi 31 Août 2018 - 11:06

Mise à jour :

Vendredi 31 Août 2018 - 11:15
Emmanuel Macron a reconnu jeudi que le prélèvement à la source ne serait peut-être pas mis en place en 2019. Des déclarations qui entretiennent l'incertitude, et mettent au passage dans une situation inconfortable un Gérald Darmanin qui à peine 24 heures plus tôt démentait la rumeur.
© LUDOVIC MARIN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Oui, non, peut-être... Alors que la mise en place du prélèvement à la source suscite l'inquiétude de certains contribuables et notamment des chefs d'entreprise, la cacophonie gouvernementale, témoignant des incertitudes sur le sujet, n'a pas vraiment rassuré, et a mis un ministre en difficulté.

Dans son édition de mercredi 29, Le Canard enchaîné affirmait qu'Emmanuel Macron avait déclaré à ses proches à propos de cette mesure: "On se donne jusqu'au 15 septembre pour voir si on le fait ou pas". Un sujet périlleux puisque le gouvernement avait déjà annoncé un premier report d'un an, au 1er janvier 2019, de cette réforme décidée sous le quinquennat Hollande, en raison dun nombre conséquent de points techniques à ajuster.

A peine l'information de l'hebdomadaire dévoilée, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin se fendait d'un tweet la démentant formellement: "Nous ferons le Prelevement à la source au mois de janvier 2019 car c’est une grande réforme sociale, notamment pour les millions de salariés et d’indépendants!".

Voir: Impôts - la date du prélèvement à la source finalement reportée?

Mais dès le lendemain, désaveu de la part d'Emmanuel Macron lui-même. "J'ai besoin d'une série de réponses très précises et d'être sûr de ce que nos concitoyens vivront le jour où on le mettra en place si on le met en place. (...) Il est normal que nous nous assurions que les détails soient bien clairs", a déclaré le Président de la République.

Des mots qui montrent à quel point la mesure est complexe à mettre en œuvre mais qui mettent aussi de fait en porte-à-faux un Gérald Darmanin qui est passé en quelques heures des déclarations ventant la mise en place du prélèvement à la source en 2019 à simplement " répondre aux interrogations autour de cette grande réformé". De plus, le ministre concerné apparaît donc ignorant des intentions d'Emmanuel Macron sur une réforme qu'il est censé porter.

Ces hésitations aboutiront-elles à un nouveau report? Quel que soit la réponse, l'exécutif ne pourra pas se permettre une mise en place chaotique après avoir hésité.

Lire aussi:

Prélèvement à la source: Macron attend "des réponses précises"

Wauquiez (LR): "encore temps d'arrêter" le prélèvement à la source qui "va dans le mur"

Emmanuel Macron a reconnu des doutes sur la mise en place d'Emmanuel Macron, contredisant Gérald Darmanin.

Commentaires

-