Présidentielle 2017: 61% des Français ne voteraient pas pour un candidat malade

Présidentielle 2017: 61% des Français ne voteraient pas pour un candidat malade

Publié le :

Jeudi 22 Septembre 2016 - 17:30

Mise à jour :

Jeudi 22 Septembre 2016 - 17:43
©TORREGANO/SIPA
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plus de 60% des Français ne pourraient pas voter pour un candidat gravement malade à l'occasion d'une élection présidentielle. C'est ce qui ressort d'un sondage Odoxa pour "Le Figaro" et France Inter. publié ce jeudi.

L'affaire de la pneumonie de la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton semble avoir fait tâche d'huile sur l'opinion française. Selon un sondage publié ce jeudi 22 réalisé par Odoxa pour Le Figaro et France Inter, les Français seraient 61% à déclarer ne pas souhaiter voter pour un candidat atteint d'une grave maladie.

Pour 50% des personnes interrogées, "il est normal d'attendre une totale transparence des candidats sur leur santé" car le choix d'un président "est une affaire trop grave pour que l'on risque d'élire une personne malade". Mais ils sont presque aussi nombreux (49%) à penser le contraire car "la santé de chacun relève de la vie privée", selon cette enquête.

Cette divergence d'opinions est sensiblement égal lorsque que l'on interroge les Français sur l'attitude d'anciens chefs de l'État, comme Georges Pompidou ou François Mitterrand, qui ont caché par le passé aux Français le fait qu'ils étaient "gravement malades" : ils ont eu tort pour 52% des Français, mais 47% leur donnent raison.

A noter que les femmes et les plus jeunes défendent la notion de vie privée tandis que les hommes mettent en avant la nécessaire transparence. Ainsi, 66 % des 18-25 ans pensent que la santé des candidats relève de la vie privée, quand 70 % des 65 ans et plus considèrent que le personnel politique doit faire preuve de plus de transparence.

> Sondage réalisé les 15 et 16 septembre 2016 sur un échantillon de 999 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Plus de 60% des Français ne pourraient pas voter pour un candidat gravement malade à l'occasion d'une élection présidentielle.


Commentaires

-