Présidentielle 2017: Action contre la faim s'engage pour mettre la solidarité internationale au centre de la campagne

Présidentielle 2017: Action contre la faim s'engage pour mettre la solidarité internationale au centre de la campagne

Publié le :

Mercredi 15 Février 2017 - 17:08

Mise à jour :

Mercredi 15 Février 2017 - 18:07
©Capture d'écran Action contre la faim
PARTAGER :

Maxime Macé

-A +A

Un collectif d'associations (Action contre la faim, Action Santé Mondiale, CARE France et ONE) a mis en ligne un comparateur des programmes des candidats à l'élection présidentielle au sujet de l'Aide public au développement. L'objectif affiché est de sensibiliser les électeurs et les candidats à la promotion de la solidarité internationale.

Partant du terrible constat que 800 millions de personnes dans le monde vivent encore dans l’extrême pauvreté et qu'un milliard de personnes n’a pas accès aux services de santé de base, Action contre la Faim, et trois autres ONG (Action Santé Mondiale, CARE France et ONE) militent pour que le thème de la solidarité internationale soit au cœur des projets des candidats à la présidentielle 2017.

Les ONG soulignent qu'en 2015, "la communauté internationale s’est engagée à éradiquer la faim et la pauvreté et à faciliter l’accès à la santé en adoptant l’Agenda 2030". Alors que de nombreux pays respectent leurs engagements, la France est très largement à la traîne. En effet, elle s'est engagée depuis 1970 à consacrer 0,7% de son revenu national brut (RNB) à l’aide au développement. Pourtant celle-ci ne cesse de diminuer (0,5% du RNB français en 2010 contre 0,37% en 2015).

Le collectif d'associations a donc créé un comparateur des programmes des candidats à la présidentielle afin de décrypter leurs propositions tendant à favoriser l'Aide publique au développement (APD). Cette dernière désigne l’ensemble des aides financières accordées par des pays développés vers les pays en voie de développement afin de lutter contre la sous-nutrition, de renforcer la sécurité alimentaire et l’accès à l’eau, la santé et l’éducation.

Ce tableau comparatif s'articule autour cinq thèmes: la place de l'aide public au développent dans le programme du candidat, ses prises de parole sur le sujet, l'objectif qu'il/elle s'est fixé pendant son mandat, l'agenda qu'il/elle souhaite mettre en place et enfin l'aspect financier. Le tout noté sur 10.

Action contre la faim propose de suivre l'évolution de chacun des candidats pendant les 16 semaines qui restent avant le premier tour de l'élection présidentielle. Pour l'heure, c'est Jean-Luc Mélenchon qui fait la course en tête avec une note de 7,5/10. Suivent Benoît Hamon et Yannick Jadot qui obtiennent 6/10 puis Charlotte Marchandise (candidate du mouvement "La voie citoyenne") avec tout juste la moyenne. On constate que cinq candidats (Alliot-Marie, Guaino, Arthaud, Poutou et Lassalle) s'en tirent avec un zéro pointé. L'analyse détaillée par les ONG des propositions et de leur notation est à lire en cliquant ICI.

A noter que Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ne figurent pas dans ce comparateur. Les organisations ont ainsi décidé de ne pas les noter en raison de leurs positions respectives sur le droit d'asile qui contreviennent au préambule de la Constitution française et dans la Convention de Genève relative au statut des réfugiés.

Action contre la faim propose de suivre l'évolution de chacun des candidats pendant les 16 semaines avant le premier tour de l'élection présidentielle.

Commentaires

-