Présidentielle 2017: Bayrou candidat ou futur allié de Macron?

Présidentielle 2017: Bayrou candidat ou futur allié de Macron?

Publié le :

Mardi 21 Février 2017 - 13:02

Mise à jour :

Mardi 21 Février 2017 - 13:08
©Sipa
PARTAGER :
-A +A

François Bayrou doit annoncer mercredi à 16h s'il se présentera, ou non, à l'élection présidentielle. A ce stade, tout est possible, notamment une entente, à court ou moyen terme, avec Emmanuel Macron. Les deux hommes se parleraient ainsi très fréquemment depuis plusieurs jours...

Je te tiens, tu me tiens... François Bayrou et Emmanuel Macron étudieraient de manière poussée une possible alliance en vue de l'élection présidentielle, comptant chacun sur l'autre pour tirer leur épingle du jeu. Ils se sont ainsi rencontrés la semaine dernière, annonce ce mardi 21 Le Point, et devraient se reparler dans le courant de la journée. Mais des différents pourraient empêcher une entente, et pousser François Bayrou à se présenter.

Macron le banquier "ni de gauche ni de droite" rallié par Bayrou le rural, centriste capable d'appeler à voter pour un candidat de gauche (Hollande, en 2012): l'attelage aurait de l'allure. C'est du moins le calcul des deux hommes, qui multiplient les appels du pied ces derniers temps. Auquel il faut ajouter le fait que le maire de Pau compte s'appuyer sur la popularité de l'ancien ministre de l'Economie et espère être mis en avant par un prétendant présenté comme sérieux à l'Elysée mais encore peu entouré. Surtout, l'addition des intentions de vote en leur faveur (une méthode purement arithmétique...) parait de nature à leur assurer une présence au second tour en mai prochain.

Sauf qu'au-delà de leurs intérêts communs, Emmanuel Macron et François Bayrou ont aussi des divergences. Ainsi, le Béarnais aurait réclamé un accord lui permettant de reconstituer un groupe à l'Assemblée nationale (15 députés), synonyme de temps de parole et donc d'exposition, mais aussi de moyens. Logique? Peut-être, mais difficile à concéder pour Emmanuel Macron, qui fait campagne sur le rejet des "combines" politiciennes et des accords de ces vieux partis qu'il vitupère. De la difficulté de faire de la politique "autrement" tout en recourant à certaines méthodes particulièrement datées, en somme.

Une candidature de François Bayrou, qui doit annoncer sa décision mercredi 22 à 16h30, ne semble ainsi pas à écarter à ce stade. Quitte à ce que celle-ci ne soit finalement qu'un pas destiné à faire monter les enchères...

François Bayrou et Emmanuel Macron, au-delà de leurs différences...

Commentaires

-