Présidentielle 2017: le plan de relance à 273 milliards d'euros de Mélenchon

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Présidentielle 2017: le plan de relance à 273 milliards d'euros de Mélenchon

Publié le 20/02/2017 à 10:13 - Mise à jour à 10:19
©Pouzet/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): PP avec AFP

-A +A

Jean-Luc Mélenchon a présenté dimanche son programme économique pour la présidentielle 2017. Au menu: un grand plan de relance à 273 milliards d'euros au total sur cinq ans qui devrait permettre de baisser le chômage, améliorer le service publique, et répondre aux urgences sociales et écologiques. Tout en réduisant drastiquement la dette et le déficit.

Augmenter les salaires et l'investissement et faire baisser drastiquement le chômage tout en réduisant fortement la dette publique: impossible? Pas pour Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de la France insoumise a présenté dimanche 20 son plan de relance pour l'économie française, d'inspiration très keynésienne. Un programme chiffré par ses soins à 273 milliards de hausse de la dépense publique sur le quinquennat 2017-2002, dont 100 dès la première année.

L'ancien sénateur socialiste a ciblé deux axes immédiats: "l'urgence sociale" et "l'urgence écologique", auxquelles il veut consacrer l'essentiel (95%) des 100 milliards d'euros annoncés pour la première année et financés par l'emprunt. Un total de 50 milliards seront ainsi consacrés aux logements sociaux, crèches, maisons de retraite et accessibilité des personnes handicapées ainsi que 45 autres milliards aux énergies renouvelables et à l'agriculture "écologique et paysanne".

Les 173 derniers milliards seront pour leur part consacrés à une augmentation de la dépense publique tout au long du quinquennat. Ils seront alloués à l'augmentation du SMIC, à l'indemnisation du chômage dès le premier jour même en cas de démission et à l'amélioration globale du service public.

L'objectif: "injecter une masse suffisante qui remette en route l'activité", s'est-il défendu. Tout en défendant des "choix politiques affirmés", a expliqué son équipe. "Il ne s'agit pas de financer des produits importés qui ont fait trois fois le tour du monde, ce n'est pas une relance à la papa". Les outils utilisés sont pourtant d'un classicisme rare, sorte de plan Marshall soixante dix ans plus tard.

Et si le candidat des "insoumis" a avancé tabler sur un effet multiplicateur de "fois" deux à trois, il a également anticipé un dérapage des finances publiques au moins pour 2018 avec un déficit de 4,8% du PIB. Mais celui-ci, aidé également par une hausse des prélèvements obligatoires (49,2% en 2022 contre 45% aujourd'hui) et l'envolée de la croissance et de l'inflation (respectivement 2% et 4%), redescendrait ensuite progressivement jusqu'à 2,5% à la fin du quinquennat.

Problème, comme l'ont reconnu les équipes de Mélenchon: "on ne dépense pas 100 milliards en un claquement de doigt". Puis de conclure: "pour nous le plus difficile sera de gérer le délai".

Auteur(s): PP avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Dans son programme économique Jean-Luc Mélenchon a ciblé deux axes principaux: "l'urgence sociale" et "l'urgence écologique".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-