Présidentielle - Sévèrement taclé par Poutou, Fillon menace en direct de lui " foutre un procès" (VIDEOS)

Présidentielle - Sévèrement taclé par Poutou, Fillon menace en direct de lui " foutre un procès" (VIDEOS)

Publié le :

Mercredi 05 Avril 2017 - 08:06

Mise à jour :

Mercredi 05 Avril 2017 - 08:34
© Lionel BONAVENTURE / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après avoir refusé de participer à la photo de famille au côté des dix autres candidats du débat organisé par BFMTV et CNEWS, Philippe Poutou s'est illustré en attaquant frontalement François Fillon et Marine Le Pen sur le terrain des affaires.

Non invité au premier débat entre les candidats à l'élection présidentielle sur TF1, les "petits candidats" comptaient bien faire entendre leur voix lors de celui organisé sur BFMTV et CNEWS mardi 4. A ce petit jeu, Philippe Poutou, le candidat du NPA a parfaitement su tirer son épingle du jeu, attaquant notamment François Fillon et Marine Le Pen sur le thème de la moralisation de la vie politique.

"Depuis janvier, c'est un régal, on a une campagne super. Fillon là, il est en face de moi, que des histoires et plus on fouille, plus on sent la corruption et plus on sent la triche. En plus, ce sont des bonhommes (sic) qui nous expliquent qu'il faut la rigueur et l'austérité et eux-mêmes piquent dans les caisses publiques", s'est exclamé, goguenard, l'ouvrier de l'usine Ford de Blancfort. Premier round.

Philippe Poutou s'est encore illustré en estimant que François Fillon feignait de se "préoccuper de la dette mais y (pensait) moins quand il se (servait) dans les caisses publiques ou quand il (payait) sa famille".  Ce à quoi l'intéressé a répondu: "monsieur Poutou, on n'accuse pas comme ça". Et de marmonner: "je vais vous foutre un procès, vous".  

La candidat du NPA ne s'est pas arrêté à celui LR, mis en examen dans le cadre de l'enquête sur les emplois présumés fictifs de sa femme, Penelope Fillon, en tant qu'assistante parlementaire. Marine Le Pen, qui a refusé une convocation de la justice dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen, en a également pris pour  son grade.

 "On a aussi Marine Le Pen, pareil, on pique dans les caisses publiques. Ce n'est pas ici, c’est en Europe. Et le FN qui est antisystème ne s’emmerde pas car il se protège grâce à l’immunité parlementaire, donc peinard" a-t-il taclé. Avant de lancer, lapidaire: "quand nous ouvriers on est convoqués par la police , on n'a pas d'immunité ouvrière" sous les applaudissements de Nathalie Arthaud et Jean-Luc Mélenchon et d'une partie de l'assistance.

Philippe Poutou, candidat du NPA et ouvrier à l’usine Ford de Blanquefort, s'en est pris non sans humour, les politiques aux prises avec la justice.


Commentaires

-