Primaire de la droite: Hervé Mariton soutiendra finalement Alain Juppé, "celui qui m'a promis le moins" dit-il

Primaire de la droite: Hervé Mariton soutiendra finalement Alain Juppé, "celui qui m'a promis le moins" dit-il

Publié le :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 11:34

Mise à jour :

Mercredi 28 Septembre 2016 - 11:34
©Thibault Camus/AP/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Un temps envisagé proche de François Fillon, Hervé Mariton soutiendra finalement Alain Juppé. Il n'a pas pu se présenter à la primaire de la droite, sa candidature ayant été invalidée.

Le député LR de la Drôme Hervé Mariton, dont la candidature à la primaire de la droite a été invalidée, a annoncé mercredi son soutien à Alain Juppé.

"Je fais un choix aujourd'hui, c'est celui de soutenir Alain Juppé", a déclaré M. Mariton sur France Inter. "Parce que ça me paraît être le plus sincère, et je pense que c'est une exigence que nous partageons, parce que nous avons aussi une exigence de sérieux (...) et parce que nous avons aussi l'un et l'autre en partage une volonté d'optimisme".

"Nous avons des convergences, nous avons des différences, nous les assumons, nous les assumerons", a-t-il ajouté.

"J'ai rencontré François Fillon, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, nous avons eu des échanges de qualité, je ne suis à 100% d'accord avec aucun d'entre eux. J'ai mes convictions et je continuerai de les développer, de les partager, des idées fortes, des idées neuves", a précisé M. Mariton.

Interrogé sur sa proximité politique avec François Fillon, M. Mariton a estimé que l'ancien Premier ministre "ne surclasse pas les autres candidats" sur la question du mariage pour tous, et "au-delà de ce sujet", "il y a deux autres sujets sur lesquels il commet des erreurs". "Quand bien même François Fillon est une personnalité de grande qualité, que j'estime et que je respecte".

"François Fillon a théorisé et assumé, en 2017, un déficit budgétaire à 4,7% de la richesse nationale, je pense que c'est une erreur grave", a-t-il développé. "Et puis deuxièmement, je ne partage pas du tout, mais pas du tout, l'alignement de François Fillon sur Poutine, s'agissant de la Syrie".

"Je fais le choix de soutenir celui qui m'a promis le moins, je pense au fond que c'est un gage de sincérité", a conclu M. Mariton.

La candidature de M. Mariton à la primaire (20-27 novembre) avait été invalidée le 21 septembre par la Haute autorité pour la primaire, des parrainages d'adhérents lui faisant défaut.

 

"Je fais le choix de soutenir celui qui m'a promis le moins" annonce Hervé Mariton


Commentaires

-